Bourse > Lvmh > Lvmh : Rémy Cointreau, confiant, accélère les investissements
LVMHLVMH MC - FR0000121014MC - FR0000121014
169.150 € -0.82 % Temps réel Euronext Paris
169.350 €Ouverture : -0.12 %Perf Ouverture : 170.100 €+ Haut : 168.000 €+ Bas :
170.550 €Clôture veille : 697 129Volume : +0.14 %Capi échangé : 85 764 M€Capi. :

Lvmh : Rémy Cointreau, confiant, accélère les investissements

Marché : Les résultats semestriels de Rémy Cointreau grimpent grâce au cognacMarché : Les résultats semestriels de Rémy Cointreau grimpent grâce au cognac

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Rémy Cointreau, qui récolte les fruits d'un repositionnement sur le segment du luxe, a dégagé des résultats semestriels en nette hausse et prévoit d'accélérer ses investissements pour toucher plus directement ses clients.

Son résultat opérationnel courant (ROC) a progressé de 15,9% en données publiées et de 7,0% à données constantes à 123,9 millions d'euros grâce au cognac Rémy Martin, son principal centre de profit.

Rémy Cointreau s'est fixé pour objectif de moyen terme de réaliser 60% à 65% de ses ventes avec des bouteilles à plus de 50 dollars, une proportion qui oscille autour de 50% aujourd'hui.

Pour y parvenir, il mise sur une plus grande visibilité pour ses marques et sur une stratégie de distribution plus directe, en phase avec celle des groupes de luxe.

Les dépenses publicitaires, qui ont augmenté de près de 10% au premier semestre, continueront ainsi de "progresser plus rapidement que le chiffre d'affaires dans les années à venir", a précisé jeudi la directrice générale de Rémy Cointreau, Valérie Chapoulaud-Floquet, commentant les résultats semestriels.

Le groupe va aussi accélérer ses investissements sur le terrain pour développer ses ventes directes, sans passer par les grossistes, canal de distribution traditionnel des spiritueux.

Le nombre de "brand ambassadors", organisateurs de séances de dégustation, comme celui des "personal shoppers" dédiés à Louis XIII aura ainsi vocation à augmenter.

UN MATHUSALEM DE LOUIS XIII PAR MOIS

Les performances semestrielles du groupe ont été portées par le cognac, dont le résultat opérationnel a grimpé de 9,1% pour une marge en hausse de 110 points de base à 31,6%.

Rémy Martin a brillé aux Etats-Unis - où il profite de l'engouement pour les alcools bruns et du succès de son 1738 Accord Royal, une variété intermédiaire entre le "VSOP" et le "XO" vendue environ 60 dollars - et a renoué avec la croissance en Chine

Face aux difficultés du marché chinois, Rémy Cointreau comme ses concurrents Hennessy (LVMH) et Martell (Pernod Ricard) a fait porter l'effort aux Etats-Unis, devenus son premier marché et jugés "très sous-potentialisés".

Il a aussi fortement accéléré en Chine grâce à son cognac "Club", à la relance de son "XO" et à l'ouverture à Pékin d'une première boutique dédiée au Louis XIII, cognac ultra haut de gamme vendu plus de 2.500 euros la bouteille.

Autre succès, le mathusalem (six litres) de Louis XIII lancé il y a trois mois au prix de 70.000 euros pourra être livré au rythme d'un par mois, a précisé la directrice générale.

"Nous sommes très confiants sur la Chine pour le troisième trimestre et l'ensemble de l'année", a-t-elle indiqué, ajoutant que "d'intéressantes batailles se profilaient aussi dans le pays pour le gin Botanist et pour Cointreau".

Autre fait marquant, Rémy Cointreau a aussi renoué avec la croissance en Russie, un marché stratégique sur lequel il dit observer une nette reprise de la confiance des consommateurs grâce à la remontée des cours du brut au-dessus de 40 dollars.

Ces résultats, supérieurs aux attentes des analystes, ont été salués en Bourse, le titre Rémy Cointreau gagnant 1,3% à 14h45, tandis que Pernod Ricard cédait 1,9%, victime d'arbitrages en faveur de son concurrent.

"Le cognac haut de gamme progresse plus vite que les variétés moins chères, ce qui confirme la tendance à la montée en gamme du marché mondial des spiritueux", soulignent les analystes de Liberum dans une note.

Le pôle liqueurs & spiritueux (Cointreau, Mount Gay, Metaxa, Bruichladdich), qui a renoué avec la croissance au premier semestre, a lui aussi dégagé un résultat opérationnel en forte hausse (+8,6% à 27,4 millions d'euros).

Fort de ces chiffres, le groupe s'est dit "à l'aise" avec le consensus des analystes tablant sur une progression de 8% à 9% du ROC pour l'exercice 2016-2017 en données constantes.

(Edité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...