Bourse > Lvmh > Lvmh : Lvmh rassure sur louis vuitton, le titre remonte
LVMHLVMH MC - FR0000121014MC - FR0000121014
169.150 € -0.82 % Temps réel Euronext Paris
169.350 €Ouverture : -0.12 %Perf Ouverture : 170.100 €+ Haut : 168.000 €+ Bas :
170.550 €Clôture veille : 697 129Volume : +0.14 %Capi échangé : 85 764 M€Capi. :

Lvmh : Lvmh rassure sur louis vuitton, le titre remonte

Lvmh rassure sur louis vuitton, le titre remonteLvmh rassure sur louis vuitton, le titre remonte

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - LVMH s'est employé mardi à rassurer les investisseurs en indiquant que la croissance organique de Louis Vuitton, principal moteur de sa rentabilité, n'avait guère décéléré au troisième trimestre par rapport au deuxième.

Le numéro un mondial du luxe avait jeté un froid en publiant lundi soir ses chiffres du troisième trimestre, marqués par un fort ralentissement dans la mode-maroquinerie ainsi que dans les montres et la joaillerie.

Lors d'une conférence téléphonique très attendue, mardi, le groupe a précisé que la croissance organique de la mode-maroquinerie était ressortie à 5% au troisième trimestre (les analystes l'avaient estimée à 4%) et, surtout, que celle de Louis Vuitton avait été proche du deuxième trimestre, où la griffe avait vu ses ventes progresser de 8%.

"Les chiffres de Vuitton à taux constants au troisième trimestre sont assez comparables à ceux du deuxième", a déclaré le directeur financier Jean-Jacques Guiony, ajoutant que les surfaces de vente de la marque avaient été augmentées de 6%-7%, comme au premier semestre.

"L'Europe est un peu plus forte, les Etats-Unis un peu plus faibles, la Chine reste très proche du premier semestre -soit une progression inférieure à 5%-, le Japon est légèrement inférieur et le reste de l'Asie ralentit un peu avec la baisse des flux touristiques", a-t-il ajouté.

Ces déclarations ont fait rebondir le titre LVMH à la Bourse de Paris, lui permettant de terminer sur un gain de 3,6% à 128,25 euros, dans un marché en hausse de 2,4%.

Le directeur financier a également tenu à rappeler que les bases de comparaisons étaient particulièrement élevées l'an dernier (+15%) et précisé que Louis Vuitton avait relevé ses prix de 8% au 1er octobre en Europe, sur l'ensemble de la gamme.

DÉSTOCKAGES DANS LES MONTRES-JOAILLERIE

Certains analystes estiment que le maroquinier -dont les ventes avoisinent maintenant les 7,5 milliards d'euros et qui pèse pour 75% des ventes de la division mode-maroquinerie de LVMH- souffre d'un problème de taille et de trop grande visibilité.

Certains évoquent notamment des pertes de parts de marché en Chine, au profit de marques jugées plus "exclusives" par une clientèle de plus en plus sophistiquée.

Le cabinet Bain & Co anticipe un ralentissement à 10% de la croissance du luxe mondial à taux courants en 2012. "Vuitton progresse plus vite que cela", a simplement indiqué Jean-Jacques Guiony.

Le tassement de l'ensemble de la division mode-maroquinerie provient quant à lui principalement, selon LVMH, des réseaux de distributeurs tiers des autres marques (Céline, Fendi ou Givenchy) qui comptent pour environ la moitié de leurs ventes.

"Il y a un ralentissement dans les grands magasins", mais aussi, "une plus grande sélectivité de ces marques dans le choix de leurs partenaires commerciaux", a indiqué Jean-Jacques Guiony.

Dans les montres et la joaillerie (Bulgari, Chaumet, ou Tag Heuer), la croissance organique est tombée à 2%, principalement sous l'effet de déstockages en Asie, une situation "en voie de normalisation qui devrait permettre de finir l'année sur une bonne note", a-t-il poursuivi.

Jusqu'ici, les groupes de luxe ont été diversement touchés par le ralentissement économique en Chine et la crise de la dette en Europe.

Le britannique Burberry, qui a lancé un avertissement sur ses résultats, a subi une nette érosion de la demande, en particulier sur ses produits d'entrée de gamme, tandis que l'italien Prada, réputé pour sa créativité, ou Hermès positionné sur le très haut de gamme, ont dit profiter d'une demande toujours très robuste.

Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...