Bourse > Lvmh > Lvmh : Lvmh fait grimper ses marges et sa part dans hermès
LVMHLVMH MC - FR0000121014MC - FR0000121014
202.900 € +0.10 % Temps réel Euronext Paris
203.250 €Ouverture : -0.17 %Perf Ouverture : 203.300 €+ Haut : 202.000 €+ Bas :
202.700 €Clôture veille : 312 621Volume : +0.06 %Capi échangé : 102 866 M€Capi. :

Lvmh : Lvmh fait grimper ses marges et sa part dans hermès

tradingsat

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - LVMH a fait état mardi de très solides performances semestrielles grâce à une demande de produits de luxe qui ne faiblit pas malgré les incertitudes entourant la croissance mondiale, et a révélé avoir encore accru sa participation dans Hermès.

Le géant mondial du luxe, dont la part déclarée dans le sellier de luxe était jusqu'ici de 20,2% jusqu'ici, a poursuivi ses achats pour la porter à 21,4%.

"Dans le courant du semestre, nous avons accru notre participation à 21,4%", a déclaré le directeur financier de LVMH, Jean-Jacques Guiony, lors d'une conférence téléphonique.

Le titre Hermès, dont le flottant est aujourd'hui limité à 7%, est devenu hautement spéculatif depuis l'arrivée de LVMH dans son capital en octobre 2010.

Il avait enregistré une nouvelle flambée depuis la fin mai, pour atteindre de nouveaux plus hauts historiques à plus de 240 euros, alors que des rumeurs d'achat par LVMH allaient bon train sur les marchés.

Jean-Jacques Guiony a précisé que LVMH détenait encore les instruments financiers déclarés en octobre dernier sur les titres Hermès, à savoir 200.000 "equity swaps".

Après les chiffres très supérieurs aux attentes publiés par Hermès et le britannique Burberry, le géant mondial du luxe a lui aussi agréablement surpris.

Dans un secteur insensible aux aléas de la conjoncture et dopé par une très puissante demande dans les pays émergents mais aussi dans les pays matures, les ventes de LVMH ont progressé de 13% au premier semestre.

PAS DE RALENTISSEMENT EN VUE

"Nous ne percevons aucun signe de ralentissement de nos marchés dans le monde", a précisé Jean-Jacques Guiony en guise d'indication sur les évolutions à attendre pour le second semestre.

Il a également indiqué que le groupe n'anticipait pas de problèmes de capacités de production chez Louis Vuitton, pépite du groupe constituant son principal centre de profit, grâce notamment à sa nouvelle maroquinerie ouverte au printemps dans la Drôme.

Le chiffre d'affaires a totalisé 10,29 milliards d'euros, dépassant le consensus des analystes interrogés par Reuters (10,21 milliards). La croissance organique a quant à elle atteint 15%, sur une base de comparaison pourtant déjà élevée (+15% également), marquant une légère accélération par rapport au premier trimestre (+14%) alors que les analystes tablaient sur un tassement aux environs de 12,5%.

Les performances commerciales associées à la gestion des coûts ont permis de faire grimper la marge opérationnelle courante à 22% (20% un an auparavant), un niveau record pour un premier semestre et lui aussi très supérieur aux prévisions souvent comprises entre 20,5% et 20,7%.

Dans la mode-maroquinerie, la division la plus rentable du groupe grâce à Louis Vuitton, les ventes ont progressé de 14% en données organiques et la marge a bondi de près de cinq points.

Dans les vins et spiritueux (le cognac Hennessy, les champagnes Dom Perignon, Moët & Chandon ou Ruinart), le chiffre d'affaires a augmenté de 13% et la marge a pris près de quatre points.

Les ventes ont augmenté de 11% dans les parfums et cosmétiques (Dior, Givenchy) et de 18% dans la distribution sélective (Sephora, DFS).

Mais la palme revient au pôle montres et joaillerie (Tag Heuer, Zenith ou Chaumet), qui va intégrer le joaillier italien Bulgari en cours d'acquisition, avec une hausse de 27%.

Le titre LVMH a clôturé mardi à 130 euros à la Bourse de Paris, signant une hausse de 5,6% depuis début janvier. A ces niveaux de cours, ses multiples de valorisation ressortent à 19 fois les bénéfices estimés pour 2012, semblables à ceux de son concurrent Richemont, propriétaire de Cartier ou Van Cleef & Arpels.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...