Bourse > Lvmh > Lvmh : Le patron de fendi va prendre les rênes de bulgari
LVMHLVMH MC - FR0000121014MC - FR0000121014
175.700 € +1.50 % Temps réel Euronext Paris
174.650 €Ouverture : +0.60 %Perf Ouverture : 175.700 €+ Haut : 173.500 €+ Bas :
173.100 €Clôture veille : 755 390Volume : +0.15 %Capi échangé : 89 102 M€Capi. :

Lvmh : Le patron de fendi va prendre les rênes de bulgari

Le patron de fendi va prendre les rênes de bulgariLe patron de fendi va prendre les rênes de bulgari

PARIS (Reuters) - LVMH a décidé de nommer l'actuel patron de Fendi, Michael Burke, à la direction de Bulgari, le joaillier italien acquis au printemps dernier par le géant mondial du luxe, a-t-on indiqué lundi de source industrielle.

Dans le cadre de l'accord conclu avec Bulgari, Francesco Trapani, ancien PDG de Bulgari qui a pris la tête de l'ensemble du pôle horlogerie-joaillerie de LVMH, devait assurer l'intérim à la direction de la marque italienne dans l'attente d'un successeur.

A la tête de Fendi depuis 2003, Michael Burke a développé avec succès, notamment via les accessoires, une des marques emblématiques du groupe LVMH dont le chiffre d'affaires avoisine aujourd'hui les 600 millions d'euros.

Pour lui succéder, LVMH a choisi Pietro Beccari, vice-président exécutif de Louis Vuitton chargé du marketing et de la communication, a-t-on indiqué de même source, confirmant des informations du Women Wear Daily.

Un porte-parole de LVMH se refusait à tout commentaire lundi matin sur ces informations.

Michael Burke, entré chez LVMH dans les années 1980, a notamment dirigé Dior et Louis Vuitton en Amérique du Nord.

Pietro Beccari est également président du chausseur Berluti, que le groupe LVMH veut transformer en marque globale de mode purement masculine et qui présentera sa première collection de prêt-à-porter en janvier 2012.

Ce jeu de chaises musicales intervient alors que la succession de John Galliano à la tête de la direction artistique de Dior n'a toujours pas été arrêtée.

Marc Jacobs, le styliste de Louis Vuitton est jusqu'ici donné comme favori.

Alors que le CAC abandonne 16% depuis janvier, LVMH limite sa perte à 7%, grâce à la résistance du secteur du luxe à la crise européenne et aux perspectives de ralentissement de l'économie mondiale.

Pascale Denis et Astrid Wendlandt, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...