Bourse > Lvmh > Lvmh : La famille hermès veut que lvmh vende 50% de ses parts
LVMHLVMH MC - FR0000121014MC - FR0000121014
190.000 € +1.01 % Temps réel Euronext Paris
189.050 €Ouverture : +0.50 %Perf Ouverture : 191.000 €+ Haut : 188.350 €+ Bas :
188.100 €Clôture veille : 688 581Volume : +0.14 %Capi échangé : 96 354 M€Capi. :

Lvmh : La famille hermès veut que lvmh vende 50% de ses parts

tradingsat

PARIS (Reuters) - La famille actionnaire d'Hermès International souhaite que LVMH vende la moitié de sa participation dans le capital du sellier de luxe afin de rétablir un flottant suffisant sur le titre, déclare son porte-parole dans un entretien publié lundi dans Le Figaro.

Bertrand Puech se plaint aussi de "tentatives de déstabilisation" à l'encontre du groupe Hermès et de ses actionnaires.

"Depuis six mois, nous sommes l'objet d'attaques incessantes comme jamais depuis 174 ans, alors que LVMH dit que son arrivée chez nous est amicale", dénonce-t-il.

Un porte-parole de LVMH n'a pas souhaité commenter ces informations.

Selon Pierre-Alexis Dumont, gérant de portefeuille chez OFI AM, "Hermès affûte ses armes" avant l'assemblée générale des actionnaires qui se tient ce lundi à partir de 16h30.

"Ça montre une nouvelle fois que la famille Hermès ne perçoit pas la présence de LVMH à son capital comme quelque chose d'amical. Les tensions se cristalliseront avant chaque réunion", ajoute-t-il.

"Le scénario le plus plausible est qu'il y aura un statu quo pour plusieurs mois, voire plusieurs années, et que le titre va rester dans une certaine fourchette (...) Le titre Hermès est déjà très spéculatif et les chances de voir une OPA avec une prime élevée sont très faibles. Il n'est pas impossible, comme ça s'est déjà vu, qu'une éventuelle offre d'OPA soit sous les prix actuels."

LVMH a provoqué la colère d'une partie de la famille actionnaire en dévoilant en octobre dernier avoir pris 17% d'Hermès via des instruments financiers (equity swaps) qui lui ont permis de ne pas déclarer les franchissements de seuils réglementaires.

Il a depuis porté sa part à 20%, en assurant ne pas vouloir prendre le contrôle de la société.

Les héritiers du fondateur Thierry Hermès, qui détiennent environ 73% du capital, ont organisé la riposte en obtenant de l'Autorité des marchés financiers (AMF) une dérogation pour sécuriser leur participation via la création d'une holding détenant plus de 50% du capital sans avoir à lancer une offre publique d'achat sur le solde du capital.

L'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam) a contesté cette décision en justice. L'arrêt de la cour d'appel est attendu le 15 septembre.

Bertrand Puech a indiqué voir dans cette procédure "la main de quelqu'un qui a beaucoup d'argent et qui a intérêt à cette nuisance".

A 11h10, l'action Hermès reculait de 0,89% à 177,70 euros. LVMH gagnait 0,13% à 118,50 euros.

Julien Ponthus et Benjamin Mallet, avec Blaise Robinson et Christian Plumb, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...