Bourse > Lvmh > Lvmh : Nicolas puech met la famille en porte-à-faux face à lvmh
LVMHLVMH MC - FR0000121014MC - FR0000121014
175.700 € +1.50 % Temps réel Euronext Paris
174.650 €Ouverture : +0.60 %Perf Ouverture : 175.700 €+ Haut : 173.500 €+ Bas :
173.100 €Clôture veille : 755 390Volume : +0.15 %Capi échangé : 89 102 M€Capi. :

Lvmh : Nicolas puech met la famille en porte-à-faux face à lvmh

Hermès : nicolas puech met la famille en porte-à-faux face à lvmhHermès : nicolas puech met la famille en porte-à-faux face à lvmh

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Si elles ne changent pas fondamentalement la donne dans la défense d'Hermès face à LVMH, les déclarations de Nicolas Puech, principal actionnaire familial du sellier de luxe, ont mis au grand jour les divisions familiales et pris à revers les déclarations du groupe de luxe.

Nicolas Puech, principal actionnaire familial d'Hermès avec environ 6% du capital et frère du président du conseil de gérance d'Hermès Bertrand Puech, a expliqué dans une interview au Journal du Dimanche être opposé à la création d'une holding non cotée - destinée à empêcher une prise de contrôle de LVMH - et s'est montré ouvert à une éventuelle collaboration avec le géant mondial du luxe.

Personne n'était joignable lundi auprès d'Hermès pour commenter ces déclarations.

Pour se défendre face aux visées de LVMH, les héritiers d'Hermès ont opté début janvier pour la création d'une holding non cotée, mais quelques actionnaires détenteurs de 10% du capital du groupe, dont Nicolas Puech fait partie, ont refusé d'y participer.

Depuis lors, Bertrand Puech et Patrick Thomas, gérant du groupe du faubourg Saint-Honoré, n'ont eu de cesse de répéter que la famille était parfaitement soudée pour faire bloc face au numéro un mondial du luxe qui détient aujourd'hui 20% de son capital.

Patrick Thomas avait récemment évoqué des raisons techniques et fiscales pour expliquer que certains membres familiaux n'aient pas participé au schéma.

LA DONNE INCHANGÉE SUR LE FOND

"Je pense que les propos de Nicolas Puech ne changent pas la donne sur le fond mais elles donnent un signal, le signal que tout est possible, mais pas à court terme évidemment", commente un analyste qui a souhaité garder l'anonymat.

Ces déclarations viennent renforcer, selon lui, le fait que les intérêts personnels peuvent prévaloir, même si Nicolas Puech se dit très soucieux de l'unité familiale.

"Nous avons là une sorte de droit de réponse aux déclarations du groupe Hermès", ajoute-t-il.

Nicolas Puech, 68 ans, qui vit en Suisse depuis 1999, ajoute ne pas être hostile aux offres de service faites par LVMH, alors que Patrick Thomas avait déclaré début mars que le groupe Hermès n'était "pas intéressé" par les synergies avec LVMH.

En février, Bernard Arnault, PDG du géant mondial du luxe, s'était dit prêt à collaborer avec Hermès pour trouver des synergies, évoquant "un certain nombre d'avantages au niveau stratégique et opérationnel".

"Mon seul souhait est que cette maison préserve ses caractéristiques si particulières qui la placent hors du lot", déclare Nicolas Puech dans l'interview au JDD.

L'actionnaire familial enfonce aussi la brèche de l'incompatibilité de culture brandie par Hermès depuis l'irruption de LVMH dans son capital en octobre dernier, estimant que les entreprises comme Guerlain ou Krug semblent "satisfaites de leurs liens" avec le géant du luxe.

Il ajoute ne pas être isolé, indiquant que "beaucoup de ses cousins" partageraient ses vues.

Alors que ces prises de position semblent devoir relancer les spéculations sur le titre Hermès, la valeur reculait de 2,9% à la Bourse de Paris lundi à 16h00, plombée comme toutes les valeurs du luxe par la catastrophe japonaise, alors que le CAC 40 reculait de 1% au même moment.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...