Bourse > Loreal > Loreal : Le temps de céder certaines marques approche pour Nestlé
LOREALLOREAL OR - FR0000120321OR - FR0000120321
167.200 € +2.83 % Temps réel Euronext Paris
162.950 €Ouverture : +2.61 %Perf Ouverture : 168.400 €+ Haut : 162.700 €+ Bas :
162.600 €Clôture veille : 901 150Volume : +0.16 %Capi échangé : 93 595 M€Capi. :

Loreal : Le temps de céder certaines marques approche pour Nestlé

tradingsat

par Martinne Geller

LONDRES (Reuters) - Nestlé, le numéro un mondial de l'agroalimentaire, a laissé entendre mardi qu'il était près de céder ses marques non rentables et de traiter le problème de ses activités qui sous-performent depuis trop longtemps.

Le directeur général Paul Bulcke a déclaré à des investisseurs que Nestlé avait dressé les listes des activités qui pouvaient faire l'objet d'un redressement et de celles pour lesquelles ce n'était pas possible.

"Des désinvestissements, nous en ferons quelques-uns", a-t-il dit. "Nous voulons être dans l'action non dans le doute."

"Les listes définitives sont là et maintenant il est temps d'agir. Le calendrier (des cessions) doit être défini avec soin, mais nous devons passer à l'action", a-t-il ajouté lors d'une présentation à des investisseurs, en insistant sur le caractère prioritaire du remaniement du portefeuille d'activités.

Sans citer de marque spécifique, Paul Bucke a précisé que certaines d'entre elles "étaient sur l'écran radar depuis trop longtemps" sans qu'il se passe quoi que ce soit.

Laissant entendre que le processus de cessions était déjà engagé, des sources ont indiqué à Reuters la semaine dernière que la marque Powerbar de barres énergétiques pourrait être en vente.

Nestlé a moins bien performé que certains de ses concurrents au cours des quatre derniers trimestres, en raison notamment de sa très grande taille et de la multiplicité de ses marques, qui vont des aliments pour bébés Gerber à l'eau Perrier en passant par Nescafé, pour n'en citer que quelques-unes.

Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 92,2 milliards de francs suisses en 2012, avec une capitalisation boursière de 203,81 milliards de francs suisses (166,33 milliards d'euros).

Le directeur général a ajouté que parmi les autres priorités figuraient l'amélioration de sa rentabilité structurelle et la baisse de ses dépenses d'investissement qui devraient se situer autour de 4-5% de ses ventes à l'avenir contre 5,8% en 2012.

Au lendemain d'un avertissement de son concurrent Unilever, qui a fait savoir que le ralentissement des marchés émergents aurait un impact sur ses résultats, Paul Bulcke a reconnu qu'il y avait un ralentissement des ventes sur ces marchés, tout en ajoutant que la croissance était plus régulière qu'avant. Un certain degré de ralentissement est sain, a-t-il souligné, sachant qu'une croissance à deux chiffres sur certains marchés, comme la Chine par exemple, ne pouvait pas durer.

Le groupe a par ailleurs précisé que toutes les options restaient ouvertes concernant sa participation de 29,5% dans le géant des cosmétiques français L'Oréal.

Après quarante ans de cohabitation, Nestlé sera libre, à compter du 29 avril 2014, de vendre cette participation de 29,5% à qui bon lui semble, le droit de préemption le liant à la famille Bettencourt (30,5% du capital) arrivant à échéance. Le groupe sera libre aussi de la conserver.

"L'Oréal, toutes les options sont ouvertes, pas plus de commentaires", a déclaré Paul Bulcke.

Benoît Van Overstraeten et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...