Bourse > Lets gowex > Lets gowex : Les marchés cèdent à la panique après une note d'analyste
LETS GOWEXLETS GOWEX ALGOW - ES0158252033ALGOW - ES0158252033
8.040 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
10.710 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 581 M€Capi. :

Lets gowex : Les marchés cèdent à la panique après une note d'analyste

(Tradingsat.com) - Let's Gowex, groupe espagnol de télécommunications coté à Madrid et sur Alternext Paris, accuse encore le coup. Après avoir vu sa valorisation divisée par deux hier (-46,2% à 10,71 euros), son cours de Bourse dégringole mercredi de 19% à 8,67 euros, soit un plus bas annuel.

La publication d'une étude alarmante de Gotham City Research a fait l'effet d'une bombe sur les marchés. Le cabinet de recherche a en effet affirmé que la société ne valait rien car près de 90% de ses revenus seraient fictifs.

La société spécialisée dans les réseaux WiFi et plateformes d'itinérance sans fil est montée au créneau mardi soir en publiant un communiqué signé de la main de Jenaro García Martín, son directeur général.

"Les informations diffusées par Gotham sont fausses, et les membres dirigeants du Groupe n'ont jamais rencontré ces analystes, contrairement à ce qui est mentionné dans cette étude", a réagi le CEO.

"Elle n'a pour but que de porter préjudice au cours de l’action et à l’image de la société, dans le seul intérêt de Gotham City. Gowex n'hésitera pas à intenter une action en justice et rejette catégoriquement les conclusions du rapport de Gotham".

Selon nos informations, la firme espagnole devrait publier un nouveau communiqué de presse au cours de ces prochaines heures.

Plutôt discret sur la place financière, Gotham a pourtant déjà fait parler de lui par le passé. Selon le Financial Times, c’est bien le cabinet britannique qui avait notamment pris pour cible la compagnie d’assurance Quindell, dont la valorisation en porte encore aujourd’hui les stigmates.

L’éditeur de logiciels Ebix, le distributeur Tile Shop et le groupe technologique Blucora ont également fait les frais de Gotham, et ce dernier en a sans doute tiré profit via des prises de position vendeuses ("short"), a écrit mardi le quotidien anglo-saxon.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...