Bourse > Lectra > Lectra : 'muscler les forcescommerciales et marketing'
LECTRALECTRA LSS - FR0000065484LSS - FR0000065484
16.200 € +1.25 % Temps réel Euronext Paris
16.010 €Ouverture : +1.19 %Perf Ouverture : 16.370 €+ Haut : 16.010 €+ Bas :
16.000 €Clôture veille : 51 368Volume : +0.17 %Capi échangé : 501 M€Capi. :

Lectra : 'muscler les forcescommerciales et marketing'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Daniel Harari, directeur général de Lectra, société spécialisée dans la production et la commercialisation de logiciels et d'équipements de conception et de fabrication assistées par ordinateur (CFAO) destinés aux industries utilisatrices de tissus, de cuir et de textiles techniques, répond aux questions de Cercle Finance suite à la parution des résultats annuels, la semaine dernière.

Cercle Finance: Comment expliquez-vous la réalisation de performances supérieures aux attentes en 2012, bien que les résultats annuels accusent une baisse sur l'exercice passé?

Daniel Harari:Les conditions macroéconomiques se sont détériorées l'année dernière par rapport à 2011 et ont clairement pesé sur l'activité du groupe, sa rentabilité et ses bénéfices.En revanche, nos performances commerciales ont permis de compenser cette situation.

Par conséquent, le chiffre d`affaires atteint 198,4 millions d'euros, en repli de7% à données comparables. Elément de satisfaction, les commandes de nouvelles licences de logiciels et d`équipements de CFAO s'affichent en hausse de 34% par rapport au quatrième trimestre 2011, qui avait été marqué par la dégradation brutale de l`économie et une baisse des commandes de 34% par rapport au quatrième trimestre 2010.

Le résultat opérationnel s'élève à 19,8 millions d'euros, en diminution de 43% à données comparables. En 2012, le groupe affiche une marge opérationnelle de 10%, malgré le recul de l`activité et le poids des investissements d`avenir.

Le résultat net atteint pour sa part 13,6 millions d'euros, soit une marge nette de 6,9%, et recule de 30% à données réelles.

Le chiffre d`affaires est finalement supérieur de 8,4 millions d'euros aux anticipations de la société, le résultat opérationnel de 4,8 millions d'euros et le résultat net de 3,6 millions. La margeopérationnelle est, quant à elle,supérieure de deux points.

Compte tenu de cesrésultats, Lectra termine 2012 sur un bilan solide, caractériséparune structure financière saine, avecnotamment 65 millions d'euros de fonds propreset 14 millions d'euro de trésorerie nettepositive. Pour précisions, 75% des frais généraux sont couverts par les revenus récurrents. Le groupe a donc les moyens de ses ambitions.

CF: Comment abordez-vous l'exercice 2013 et quelle stratégie allez-vous déployer pour faire face aux vents contraires?

DH: Nous nous attendons à ce que l'environnement reste dégradé et que les parités de change continuent de peser sur notre activité. Notre stratégie de valeur doit nous permettre de résister et de préparer la sortie de crise à l'échelle mondiale.

Ainsi, malgré ces conditions de marchédétériorées, nous poursuivrons nos investissements en R&D et marketing, en ligne avec le plan de transformation de l'entreprise.

La sociétéa opéré ces trois dernières annéesun repositionnement sur le haut-de-gamme, visant notamment à contrer la concurrence chinoise, avantagée ces derniers temps par la devise.Au niveau mondial, l'entrepriseconcentre ses efforts sur ses 300 principaux clients.

Pour 2013, dans le scénario le plus prudent, où l`attentisme des clients se maintiendrait et le plan de transformation ne produirait que partiellement les effets attendus, la société anticipe un chiffre d`affaires de l`ordre de 203 millions d'euros, en hausse de 6% par rapport à 2012, un résultat opérationnel courant d`environ 15 millions d'euros, en repli de 10%, ramenant la marge opérationnelle courante à 7,5%, et un résultat net de l`ordre de 10 millions d'euros, en baisse de 25% à données réelles. L`objectif de la société consiste cependant à dépasser ces chiffres.

Les pays émergents, mais également le rebond industriel des Etats-Unis et d`autres pays développés, l`automobile, une industrie en forte mutation technologique et géographique, le cuir, grâce aux nouvelles gammes de découpeurs automatiques Versalis,le PLM et la 3D pour la mode constitueront les moteurs de la croissance cette année.

CF: Quelles sont vos priorités sur le moyen et long-terme?

DH: Lectraentend muscler ses forcescommerciales et marketing. D'ici 2015, ces équipes se composeront de 330 personnes, contre 220 fin 2011, et compteront parmi ellesdes consultants spécialisés et expérimentés. A horizon trois ans, le nombre d'ingénieurs aura augmenté de 40, pour atteindre 260.

Au total, ces investissements d`avenir représenteront 50 millions d'euros cumulés sur la période 2012-2015, entièrement passés en charges.

Les frais généraux fixes resteront limités à environ130 millions d'euros en 2015 contre 102 millions d'euros en 2011.

Les principaux objectifs de la feuille de route stratégique 2013-2015 sont (variations à données comparables) une croissance moyenne annuelle du chiffre d`affaires égale ou supérieure à 10% ; un taux de marge opérationnelle courante de 15% en 2015; un résultat opérationnel courant et un résultat net multipliés par plus de deux en trois ans.

Ces objectifs se fondent sur une croissance organique et sont établis sur la base des parités au 1erfévrier 2013, également retenues pour les scénarios 2013.

Lectra, qui réalise 90% de ses ventes à l'international, concentreranotammentses efforts sur le marché nord-américain, avec le lancement de nouveaux produits. L'Allemagne et l'Europe de l'Est suscitent également notre intérêt.

A plus long-terme, la Chine constitue notre priorité n°1. Notre stratégie doit nous permettre de gagner petit à petit des parts de marché dans ce pays à très fort potentiel.

CF: Enfin, étudiez-vous des dossiers d'acquisition?

DH: Nous ne recherchons pas activement mais ne fermons la porte à aucune opportunité. Il s'agit d'abord de mettre le groupe en ordre de marche, notamment au niveau marketing et commercial.

La priorité sera donc donnée à la croissance organique en 2013, avant la reprised'opérations de croissance externe, ciblant de petites sociétés, développant des technologies à forte valeur ajoutée et opérant dans des marchés de niche.

Lectra dispose de la trésorerie suffisante pour financer de futures acquisitions dans les années à venir.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...