Bourse > Le tanneur > Le tanneur : Rreef discute du Printemps avec Borletti et des qataris
LE TANNEURLE TANNEUR LTAN - FR0000075673LTAN - FR0000075673
3.990 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
3.300 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 17 M€Capi. :

Le tanneur : Rreef discute du Printemps avec Borletti et des qataris

Rreef discute du Printemps avec Borletti et des qatarisRreef discute du Printemps avec Borletti et des qataris

PARIS (Reuters) - Le fonds immobilier Rreef, filiale de Deutsche Bank, a formellement enclenché mercredi sa sortie des magasins du Printemps en ouvrant des négociations exclusives avec le groupe financier italien Borletti associé à des investisseurs qataris.

Borletti a réaffirmé son souhait de se maintenir au capital du Printemps.

Cédé par le groupe PPR en 2006 pour 1,1 milliard d'euros, le groupe Le Printemps, qui possède 16 grands magasins en France, est depuis détenu à 70% par Rreef et à 30% par Borletti.

Si les modalités précises de l'opération restent floues, des sources françaises ont indiqué que le groupe Borletti, très attaché à l'enseigne, souhaitait s'entourer de partenaires financiers en mesure de reprendre les 70% de Rreef.

"Borletti Group, qui n'est pas vendeur de sa participation de 30% dans Printemps, est en négociation exclusive avec Rreef pour reprendre sa participation dans Printemps avec l'appui d'investisseurs qataris", a déclaré une porte-parole du groupe italien à Paris.

Une source allemande proche des tractations entre les actionnaires du Printemps avait précédemment indiqué que Rreef et Borletti cherchaient tous deux à sortir du capital de la célèbre enseigne française en vendant leurs parts pour 2 milliards d'euros.

Aucune des parties engagées dans l'opération n'ont souhaité donner l'identité précise des investisseurs qataris, ni la valorisation du Printemps.

Ces dernières semaines, des rumeurs récurrentes prêtaient également aux Galeries Lafayette l'intention de mettre la main sur son voisin et grand concurrent du boulevard Haussmann.

"Le groupe Galeries Lafayette n'a jamais caché son intérêt pour Le Printemps" et "suivra avec attention l'évolution du dossier", a déclaré mercredi soir une porte-parole de la société.

"Fort de son expérience séculaire, le groupe (Galeries Lafayette) était prêt à s'engager pour développer un vrai projet industriel fondé sur l'art de vivre à la française et l'attrait touristique de Paris", a-t-elle ajouté.

Déjà candidat au rachat du Printemps en 2006, Galeries Lafayette et sa banque conseil HSBC avaient d'ailleurs, selon des sources proches du dossier, récemment approché Rreef sans toutefois lui soumettre une offre formelle. D'après le magazine Challenges, le groupe était prêt à débourser près de 1,6 milliard d'euros dans l'opération.

REPOSITIONNEMENT SUR LE LUXE

A la mi-janvier, Maurizio Borletti, président du groupe éponyme, avait déjà indiqué à Reuters qu'il n'était pas vendeur de sa participation dans Le Printemps, qu'il a repositionné sur le haut de gamme.

Le groupe Borletti, également actionnaire de l'enseigne Rinasciente en Italie, détient de surcroît un droit de préemption sur les titre détenus par Rreef dans Le Printemps.

Le navire amiral du Printemps Haussmann, qui a fait l'objet d'une très importante rénovation pour un montant total de 280 millions d'euros, récolte aujourd'hui les fruits de son repositionnement sur le luxe.

Les ventes du Printemps Haussmann, dopé par la fréquentation de sa clientèle étrangère qui compte pour près de 40% de son chiffre d'affaires, ont grimpé de 23% au cours de l'exercice clos en avril 2012, pour atteindre 725 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires du groupe Le Printemps a quant à lui totalisé 1,45 milliard d'euros, en progression de 13%.

L'appétit des investisseurs qataris pour l'immobilier et le luxe français ne se dément pas.

Dans le secteur du luxe, le Qatar est aussi actionnaire de LVMH à hauteur de 1% tandis que Qatar Luxury Group est devenu propriétaire du maroquinier Le Tanneur.

Dans l'immobilier, le Qatar a acquis l'an dernier l'immeuble du 52 avenue des Champs-Elysées qui abrite le Virgin Megastore. Il est aussi propriétaire de l'ancien siège de HSBC France au 103 avenue des Champs-Elysées.

Le Qatar est en outre propriétaire du club de football du Paris Saint-Germain et détient des participations dans des groupes comme Total, Vinci et Veolia Environnement.

Avec Alexander Huebner à Francfort, Dominique Vidalon et Astrid Wendlandt à Paris, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...