Bourse > Lafarge > Lafarge : Les Bourses européennes autour de leur plus haut de 3 semaines
LAFARGELAFARGE LG - FR0000120537LG - FR0000120537
59.960 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
59.950 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 17 319 M€Capi. :

Lafarge : Les Bourses européennes autour de leur plus haut de 3 semaines

Les Bourses européennes autour de leurs plus hauts de 3 semainesLes Bourses européennes autour de leurs plus hauts de 3 semaines

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes oscillent mercredi à mi-séance autour de leurs plus hauts de trois semaines atteints la veille, en attendant les minutes de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale (FOMC) des 29-30 janvier.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,2% à 3.728,51 points vers 12h00 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,1% et à Londres, le FTSE gagne 0,27%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 recule 0,26% et l'EuroFirst 300 de 0,15%.

Les investisseurs espèrent en tirer des indications sur l'avenir et les stratégies de sortie des mesures d'assouplissement monétaire quantitatif (QE) menée par la Fed.

La livre sterling est orientée en net recul, le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque d'Angleterre ayant suggéré que la banque centrale n'est plus très loin de prendre de nouvelles mesures de soutien de la croissance.

Elle est tombée à un plus bas de huit mois et demi face au dollar, juste au-dessus de 1,5330, et de 16 mois face à l'euro, qui se traite à 87,565 pence.

De nombreux intervenants tablent toutefois sur une reprise après une phase de consolidation, d'autant que les marchés européens ont récemment sous-performé le marché américain.

"Je ne vois pas de raison pour ne pas consolider nos gains avant de repartir à la hausse. Je suis convaincu que la politique des banques centrales va rester accommodante", souligne Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Aux valeurs, Lafarge progresse de près de 7%, plus forte hausse du CAC 40, après être repassé dans le vert au quatrième trimestre 2012 et avoir maintenu pour cette année son objectif de désendettement. Le groupe a déclaré qu'il tablait sur une croissance de ses différents marchés tirée par la demande en provenance des pays émergents.

Plus gros volume de la cote, Crédit agricole avance de 4,4%. La banque entend tourner la page après ses déboires à l'international.

Accor en revanche perd près de 4%, plus forte baisse du CAC, après avoir annoncé une accélération de son plan de transformation et publié ses résultats 2012.

Ailleurs en Europe, RSA Insurance chute de 14%, plus forte baisse du Stoxx 600, après avoir réduit son dividende d'un cinquième au titre de 2012 et laissé entendre qu'une nouvelle baisse est à prévoir pour 2013, dans un contexte de faibles retours sur investissement.

KPN perd 8,4% après avoir annoncé qu'America Movil, son principal actionnaire, soutenait son projet d'augmentation de capital de quatre milliards d'euros destiné à s'épargner un abaissement de sa note de crédit.

Deutsche Lufthansa perd 4,5% après avoir annoncé un bénéfice net de 990 millions d'euros, soutenu par la cessions de produits financiers, au titre de 2012 qui lui permet de renouer avec les profits, alors que la compagnie avait terminé 2011 dans le rouge.

Sur le marché obligataire, les futures sur Bund ont chuté en réaction au succès mitigé d'une adjudication de titres à 10 ans allemands, au lendemain d'un indice ZEW du sentiment des investisseurs à son plus haut niveau depuis avril 2010.

Ils s'établissent à 142,38 vers 11h15 GMT, en recul de 44 ticks sur sa clôture de mardi.

Sur le marché des changes, outre la baisse de la livre sterling, le yen se stabilise en attendant des précisions concernant le prochain gouverneur de la Banque du Japon. La devise nippone était repartie en hausse ce matin en réaction aux déclarations du Premier ministre nippon Shinzo Abe affirmant que la nécessité - évoquée lors de sa campagne électorale - de mettre en place un fonds de rachat d'obligations étrangères, diminuait.

L'euro se stabilise aussi, autour de 1,3375 dollar.

Le Brent recule vers les 117 dollars le baril après l'annonce de l'intention de l'Arabie saoudite d'augmenter sa production au second semestre pour faire face à une demande en hausse en provenance de Chine. Les intervenants sont attentistes avant une série d'indicateurs américains.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...