Bourse > Kering > Kering : Vers une entrée en bourse de la fnac, le titre monte
KERINGKERING KER - FR0000121485KER - FR0000121485
230.200 € +0.79 % Temps réel Euronext Paris
229.300 €Ouverture : +0.39 %Perf Ouverture : 231.600 €+ Haut : 229.300 €+ Bas :
228.400 €Clôture veille : 76 177Volume : +0.06 %Capi échangé : 29 069 M€Capi. :

Kering : Vers une entrée en bourse de la fnac, le titre monte

tradingsat

(CercleFinance.com) - PPR envisage d'introduire en Bourse la Fnac, son enseigne de distribution de produits culturels, dès la fin du premier semestre 2013, rapporte lundi le Figaro, confirmant un article paru dans le Journal du Dimanche.

L'action PPR gagnait 1,6% à 123,7 euros vers 9h15 à la Bourse de Paris, dans un marché en net repli.

Selon les informations du Figaro, un conseil d'administration de PPR aurait été convoqué mardi afin de voter un projet de scission de la chaîne du reste du groupe

Le quotidien explique que l'option retenue, celle d'une mise en Bourse, serait l'occasion pour PPR d'accélérer son désengagement de la distribution après les cessions de Rexel, du Printemps et de Conforama.

Parallèlement, PPR a officiellement engagé l'an passé le processus de cession de Redcats, son pôle de vente par correspondance, qui inclut notamment La Redoute, rappelle le journal.

'L'hypothèse d'un spin-off de la FNAC nous semble tout à fait crédible et accélérerait le recentrage du groupe dans le luxe et le Sport & Lifestyle', reconnaît ce matin chez Aurel BGC.

Le courtier parisien rappelle que PPR a déjà utilisé le moyen d'une introduction en Bourse pour se séparer, avec succès, de CFAO, son ancienne filiale spécialisé dans la distribution automobile et pharmaceutique en Afrique.

Aurel explique pourtant ne pas croire au scénario d'une mise en Bourse dès la fin du premier semestre 2013, en raison du vaste plan d'économies récemment engagé par l'enseigne et de la dégradation extrême des multiples de valorisation de ses comparables déjà cotés en Bourse (Darty, Best Buy,...).

'Au final, une introduction en Bourse de la Fnac dans le contexte actuel ferait ressortir une faible valorisation, autour de 500 millions d'euros seulement selon nos estimations', ajoute-t-il.

Dans ces conditions, le broker penche plutôt pour une sortie de la Fnac fin 2013, voire début 2014.

Les analystes de Bryan Garnier mettent eux aussi en évidence les faibles performances financières du distributeur de produits culturels.

Ils rappellent que la Fnac, qui génère 30% du chiffre d'affaires total de PPR mais seulement 4% de son résultat opérationnel, a enregistré une perte nette de huit millions d'euros sur les six premiers mois de l'année.

'A vrai dire, PPR a peut-être retenu la solution d'une introduction en Bourse parce qu'il n'a pas réussi à trouver un acquéreur pour l'enseigne, dont la rentabilité dépasse à peine les 1,5%', conclut Bryan Garnier.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...