Bourse > Kering > Kering : Pour gucci, un plan b, mais pas de ralentissement
KERINGKERING KER - FR0000121485KER - FR0000121485
201.950 € -0.07 % Temps réel Euronext Paris
201.300 €Ouverture : +0.32 %Perf Ouverture : 202.250 €+ Haut : 200.550 €+ Bas :
202.100 €Clôture veille : 155 783Volume : +0.12 %Capi échangé : 25 502 M€Capi. :

Kering : Pour gucci, un plan b, mais pas de ralentissement

tradingsat

(CercleFinance.com) - Dans une interview accordée au Figaro, le patron de la marque de luxe emblématique de PPR, Gucci, ne déplore aucune baisse de régime à ce jour. Patrizio di Marco est cependant prêt à mettre en place un “plan B” si la conjoncture devait se dégrader. En attendant, des boutiques seront ouvertes en France l'an prochain. En hausse de 1,2% à 113 euros en Bourse de Paris, l'action PPR sous-performe cependant le CAC (+ 1,7%).

Gucci est la marque-phare de luxe du groupe français, avec comme autres têtes de gondoles Bottega Veneta et Yves Saint-Laurent. Sur les trois premiers trimestres de 2011, les Pôles Luxe et Lifestyle (marques comme Puma) de PPR représentaient respectivement 3,5 et 2,4 milliards d'euros de ventes, sur un total groupe de 11 milliards d'euros avec le pôle Distribution.

Les ventes de la branche Luxe s'affichaient sur la période en hausse de 23,7% à données comparables, contre + 7,4% pour l'ensemble de PPR. Celles Gucci croissaient toujours de 21% sur le seul 3ème trimestre, sans que leur montant ne soit précisé.

Patrizio di Marco, le patron de la marque florentine de PPR, souligne dans l'interview la relative résistance du Luxe en temps de crise, ce qui n'est pas non plus systématique. Lors du dernier coup de tabac, Gucci avait dû attendre le 2nd semestre 2010 pour renouer avec la croissance. A ce jour cependant, aucun ralentissement en vue, indique-t-il, ce qui ne veut pas dire que la crise souveraine ne l'affectera pas : en Europe, les deux premiers débouchés de la marque sont l'Italie et la France.

Mais 'Gucci est plus fort aujourd'hui qu'en 2009', assure-t-il, la marque ayant adapté sa stratégie et la recentrant sur le “haut de gamme”. Pour l'heure, confie M. di Marco au quotidien basé boulevard Haussmann, le budget 2012 est calculé sur celui de 2011. Mais il existe 'un plan B' en cas de gros temps comprenant des économies et des reports de dépenses.

En France, 'marché difficile', 'nous allons ouvrir sept points de vente dans les Galeries Lafayette de province qui vont être rénovées et monter en gamme', confie-t-il.

Restent que les clients chinois représentent 30% de l'activité et que ce grand pays émergent demeurera un puissant réservoir de croissance.

Chez CM-CIC, on souligne que l'effort de positionnement sur le haut de gamme opéré par le groupe, Patrizio di Marco indiquant notamment que le prix moyen des sacs Gucci a augmenté en moyenne de 30% depuis deux ans et demi. Les analystes maintiennent leur conseil d''accumuler' avec une cible à 132 euros.

Chez Bryan, Garnier & Co., qui est 'neutre' sur la valeur mais vise 127 euros, on souligne qu'un tiers de la croissance de la marque découle justement de ces hausses des prix.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...