Bourse > Kering > Kering : Aurel BGC à 'conserver' après le voyage à Florence
KERINGKERING KER - FR0000121485KER - FR0000121485
201.950 € -0.07 % Temps réel Euronext Paris
201.300 €Ouverture : +0.32 %Perf Ouverture : 202.250 €+ Haut : 200.550 €+ Bas :
202.100 €Clôture veille : 155 783Volume : +0.12 %Capi échangé : 25 502 M€Capi. :

Kering : Aurel BGC à 'conserver' après le voyage à Florence

tradingsat

(CercleFinance.com) - Aurel BGC confirme son opinion 'conserver' sur Kering et fixe l'objectif de cours à 180 euros, après le voyage organisé jeudi et vendredi dernier à Florence par Gucci pour exposer sa stratégie de développement et l'organisation de son processus de production.

Etait présent le top management de la marque (dont le directeur général Patrizio Di Marco), accompagné de la direction financière de Kering.

Le bureau d'études a retenu le message de confiance sur le potentiel de croissance de Gucci à moyen et long-terme.

'La stratégie de repositionnement de la marque est maintenant très bien engagée (hausse du prix moyen de 17% en quatre ans, dont +41% dans les sacs où l'offre non logo représente aujourd'hui près de 50% des ventes) mais n'est pas terminée (rationalisation en cours du Wholesale, encore 174 magasins à convertir au nouveau concept Frida, renforcement du Made-to-Measure/ Made-to-Order...)', souligne-t-il.

L'analyste estime que la poursuite de son exécution devrait permettre une amélioration progressive de la profitabilité de Gucci (effet positif du mix-produits et distribution sur la marge brute) malgré les investissements pour soutenir la croissance (hausse du budget communication, ouvertures/rénovations de DOS).

Le management reste confiant sur un potentiel de marge opérationnelle proche de 35% à terme (contre 31% en 2012).

Aurel BGC a compris que les tendances du premier semestre seront proches de celles du premier trimestre (+6% seulement pour le pôle luxe), notamment pour Gucci qui restera pénalisé par la rationalisation du Wholesale.

Kering reste confiant sur sa capacité à améliorer les marges de la plupart de ses marques de luxe en 2013 malgré le ralentissement de la croissance organique. Seul YSL devrait être sous pression cette année compte tenu des investissements engagés pour développer la marque (forte expansion du réseau de magasins, communication...).

Par ailleurs, le management est prudent sur une possible cession de La Redoute d'ici fin 2013.

Le bureau d'études pointe du doigt les incertitudes encore élevées concernant l'avenir de Puma et considère que le marché n'est pas prêt à accorder une prime implicite au pôle luxe de Kering malgré l'indéniable qualité de son portefeuille de marques (potentiel de croissance supérieur au marché selon Aurel BGC).

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...