Bourse > Kering > Kering : Hermès fait nettement mieux que ses pairs au 3e trimestre
KERINGKERING KER - FR0000121485KER - FR0000121485
201.950 € -0.07 % Temps réel Euronext Paris
201.300 €Ouverture : +0.32 %Perf Ouverture : 202.250 €+ Haut : 200.550 €+ Bas :
202.100 €Clôture veille : 155 783Volume : +0.12 %Capi échangé : 25 502 M€Capi. :

Kering : Hermès fait nettement mieux que ses pairs au 3e trimestre

La croissance d'Hermès ralentit légèrement à 13% au 3e trimestreLa croissance d'Hermès ralentit légèrement à 13% au 3e trimestre

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Hermès a vu sa croissance organique légèrement ralentir au troisième trimestre, tout en signant une performance solide et très supérieure à celle de ses grands concurrents.

Le sellier de luxe, réputé pour sa résilience grâce à un positionnement très haut de gamme moins touché par les crises, a publié un chiffre d'affaires de 895,5 millions d'euros sur trois mois, signant une hausse limitée à seulement 5,5% par les impacts défavorables des taux de change.

A taux de change constants, sa croissance organique est ressortie à 12,9%, en retrait par rapport aux 14,4% du premier semestre et aux 13,5% attendus par les analystes, freinée par une hausse limitée à 8,4% pour sa division phare, la maroquinerie, qui pèse pour près de 45% de ses ventes totales.

Malgré ce tassement, le fabricant des sacs Birkin et des "carrés" de soie signe une des meilleures performances du secteur et fait nettement mieux que LVMH et Kering.

Le premier a vu son pôle mode-maroquinerie (Louis Vuitton, Céline, Marc Jacobs) grappiller 3% tandis que les marques de luxe du second (Gucci, Bottega Veneta, Saint Laurent) ont limité leur hausse à 5,6%.

"La croissance organique du trimestre est inférieure au consensus mais par comparaison avec les autres publications du luxe, les chiffres sont très corrects", commente un trader.

Pour Eva Quiroga, analyste d'UBS, Hermès réalise "un nouveau trimestre solide".

Le groupe signe une croissance organique à deux chiffres dans toutes les régions, hormis en France (+8,7% contre 13% au 1er semestre) et au Japon (+5,8%). La progression est particulièrement forte aux Etats-Unis (+17,6%) et en Asie-Pacifique (+16,4%), là où nombre d'acteurs du luxe souffrent d'un ralentissement chinois.

Les ventes d'Hermès ont grimpé de 18,9% dans la mode et de 12,7% dans la soie, tandis que la division regroupant la bijouterie et la maison, encore modeste (53,6 millions d'euros), a vu ses ventes grimper de 34%.

Fort d'une croissance organique qui atteint 13,9% sur les neuf premiers mois de son exercice, Hermès a relevé sa prévision de chiffre d'affaires annuel, qui pourrait ainsi dépasser 11% à taux de changes constants, au lieu des 10% attendus auparavant.

Cette nouvelle prévision est toujours jugée prudente par les analystes qui soulignent qu'elle impliquerait que la croissance du dernier trimestre soit limitée à environ 5%.

Hermès a également réaffirmé que pour l'ensemble de 2013 sa marge opérationnelle courante pourrait être proche du plus haut historique de 32,1% atteint en 2012.

Le groupe, qui devait à l'origine publier ses chiffres jeudi matin, tiendra demain une conférence téléphonique avec les analystes à 9h00.

Avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...