Bourse > Kering > Kering : Crédit suisse pointe puma et reste prudent
KERINGKERING KER - FR0000121485KER - FR0000121485
204.800 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
205.000 €Ouverture : -0.10 %Perf Ouverture : 205.450 €+ Haut : 203.150 €+ Bas :
204.800 €Clôture veille : 174 984Volume : +0.14 %Capi échangé : 25 862 M€Capi. :

Kering : Crédit suisse pointe puma et reste prudent

tradingsat

(CercleFinance.com) - Alors que l'action PPR est portée actuellement par la perspective prochaine de son éventuel recentrage sur les pôles Luxe et “Lifestyle”, les analystes de Crédit Suisse ne partagent cependant pas l'optimisme de certains de leurs confrères quant à une éventuelle forte revalorisation du titre. Ils rappellent que le 'nouveau PPR' ne sera pas qu'un groupe de luxe avec des marques comme Gucci et Bottega Veneta, mais aussi un groupe de Lifestyle avec Puma et Volcom, qui suscitent davantage d'inquiétude. Si l'objectif de cours est relevé de 130 à 137 euros, le conseil 'neutre' sur le titre est maintenu.

En Bourse de Paris ce matin, l'action PPR prend 1,9% à 127,4 euros dans un marché globalement stable.

Certes, l'approbation par le conseil d'administration de PPR de la scission de la Fnac par son introduction en Bourse partielle est une bonne nouvelle pour la valorisation du titre. Elle s'inscrit aussi dans le recentrage du groupe fondé par François Pinault et aujourd'hui dirigé par son fils, François-Henri, vers le luxe et le 'Lifestyle'.

C'est clairement une bonne nouvelle pour PPR, d'autant qu'une sortie de la branche Distribution n'était pas attendue si vite de la part du bureau d'études, ce qui explique le relèvement de l'objectif de cours.

Peut-on estimer que le titre va rejoindre le prix qui devrait être le sien s'il était valorisé comme l'ensemble du secteur - et donc si sa décote venait à disparaître -, soit 153 euros, calcule Credit Suisse ? En effet, le PER 2013 actuel du titre est de l'ordre de 11,6, contre 14,8 en moyenne pour le secteur.

Pas si vite : d'abord, la mise en Bourse de la Fnac ne devrait probablement intervenir que l'été prochain, estiment les analystes, en raison de la durée des procédures qui devront précéder l'opération. Il ne faudra de plus pas attendre beaucoup d'argent de cette opération : selon les analystes, la Fnac ne représente que 2% de la valeur intrinsèque du titre PPR.

En outre, PPR détient aussi la grande majorité du capital de l'équipementier sportif allemand Puma, qui compose la marque-amirale de son pôle stratégique Lifestyle et devrait concentrer 16% des bénéfices du groupe en 2012. Or Puma, qui a lancé récemment un avertissement sur résultats, est 'l'objet d'inquiétudes persistantes'.

En outre, même dans le luxe, Credit Suisse évoque l'incertitude quant au ralentissement des ventes de Gucci (60% des profits de PPR environ cette année) au second semestre en raison d'un environnement plus difficile, notamment en Asie.

Après 8,35 euros en 2011, les analystes tablent sur un bénéfice par action PPR de 9,53 euros en 2012 puis de 10,76 euros en 2013.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés. Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...