Bourse > Interparfums > Interparfums : Interparfums vise les 400 millions de ca en 2012
INTERPARFUMSINTERPARFUMS ITP - FR0004024222ITP - FR0004024222
25.750 € -1.15 % Temps réel Euronext Paris
26.000 €Ouverture : -0.96 %Perf Ouverture : 26.000 €+ Haut : 25.750 €+ Bas :
26.050 €Clôture veille : 2 129Volume : +0.01 %Capi échangé : 912 M€Capi. :

Interparfums : Interparfums vise les 400 millions de ca en 2012

tradingsat

par Pascale Denis

PARIS, 16 novembre - Face aux incertitudes qui pèsent sur l'évolution de l'économie mondiale, Interparfums vise une progression de ses ventes limitée à 8% en 2012, après un bond de plus de 20% attendu pour l'exercice en cours.

Le concepteur de parfums sous licence pour Burberry, Lanvin, Van Cleef & Arpels, Montblanc ou Jimmy Choo affirme ne ressentir à ce jour aucun des effets de la crise, à l'instar de tous les grands noms du luxe avant lui, LVMH, PPR, Hermès ou Richemont).

Mais il préfère opter pour la prudence.

"J'aurais voulu être plus optimiste. Jusqu'à maintenant, nous ne sommes pas touchés, mais les informations macro-économiques sont tellement catastrophiques que nous préférons rester prudents", a déclaré à Reuters Philippe Benacin, PDG de l'entreprise.

Pour 2012, la barre des 400 millions d'euros de chiffre d'affaires devrait être atteinte, après 370 millions attendus en 2011, un exercice dopé par le lancement d'une nouvelle ligne pour Burberry, "Burberry Body", et par de bonnes performances de Jimmy Choo et Montblanc.

Interrogé sur le niveau de marge attendu pour 2011, Philippe Benacin a rappelé que le budget publicitaire alloué à Burberry Body pèserait sur la rentabilité et indiqué que le résultat opérationnel courant devrait se situer dans le bas de la fourchette du consensus des analystes, comprise entre 41 et 44 millions d'euros.

"Le haut de fourchette me semble un peu agressif. Nous serons plutôt dans le bas", a-t-il dit.

Avec un résultat opérationnel courant de 41 millions d'euros (après 42,2 millions un an plus tôt), la marge 2011 reculerait à 11% contre 13,8.

LE SUSPENSE BURBERRY SE PROLONGE

La réussite de Burberry est cruciale pour Interparfums, qui réalise plus de la moitié de ses ventes avec la marque au tartan.

Célèbre pour ses trench-coats, Burberry dispose aussi jusqu'à la fin 2011 d'une option de rachat de sa licence, une éventualité jugée jusqu'ici peu probable par le management d'Interparfums. Philippe Benacin a précisé à Reuters qu'à ce jour, Burberry ne s'était pas manifesté.

Alors qu'une reprise de licence priverait la société de la moitié de son chiffre d'affaires, le PDG d'Interparfums se veut serein. "Les ventes seraient amputées mais pas la trésorerie", a-t-il dit, laissant entendre que dans cette éventualité, le groupe aurait les moyens d'acquérir d'autres licences et de poursuivre "un autre chemin peut-être moins balisé".

La stratégie de diversification du groupe visant à alléger le poids de Burberry commence d'ailleurs à porter ses fruits, avec la montée en puissance rapide de Jimmy Choo et Montblanc, qui pèsent aujourd'hui 15% du chiffre d'affaires total.

"Malgré l'incertitude sur Burberry, le titre offre un potentiel de croissance grâce au socle de ses marques de luxe. En outre, son bilan lui permet d'envisager des acquisitions", commente un analyste.

A la Bourse de Paris, le titre gagne 0,8% à 21,05 euros à 12h30, dans un marché inchangé. La valeur accuse une baisse de 16% depuis janvier et sa capitalisation boursière s'élève à 414 millions d'euros.

Interrogé sur les conséquences du départ de la fondatrice de Jimmy Choo, Tamara Mellon - qui s'est accompagné de celui du directeur général de la société Joshua Schulman - quelques mois après le rachat du chausseur par le fonds Labelux, Philippe Benancin a estimé que "cela ne change pas fondamentalement les choses".

"Les directeurs artistiques Sandra Choi et Simon Holloway restent dans la maison et nous verrons quel sera le profil du prochain directeur général", a-t-il simplement déclaré.

Interparfums, qui a ajouté au cours de l'année écoulée Boucheron et Balmain à son portefeuille de marques, procèdera à deux lancements importants l'an prochain pour Boucheron et Lanvin.

Edité par Benjamin Mallet

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...