Bourse > Iliad > Iliad : Résultats 2012 salués, Xavier Niel aux abonnés absents
ILIADILIAD ILD - FR0004035913ILD - FR0004035913
196.400 € -0.38 % Temps réel Euronext Paris
197.100 €Ouverture : -0.36 %Perf Ouverture : 199.700 €+ Haut : 195.450 €+ Bas :
197.150 €Clôture veille : 87 725Volume : +0.15 %Capi échangé : 11 535 M€Capi. :

Iliad : Résultats 2012 salués, Xavier Niel aux abonnés absents

Xavier Niel, fondateur de Free, au salon des Entrepreneurs 2011Xavier Niel, fondateur de Free, au salon des Entrepreneurs 2011

(Tradingsat.com) - Le titre Iliad a clôturé en nette hausse mardi soir (+5,2% à 157,5 euros), signant un nouveau plus haut historique en séance à 161,5 euros, après l’annonce de résultats annuels supérieurs aux attentes.

Pénalisée par d'importants investissements dans l'expansion de son réseau (950 millions d'euros), la maison-mère de Free a publié en 2012 un résultat net de 186,5 millions d'euros, contre 251,8 millions d'euros en 2011 (-25,9%).

L'EBITDA consolidé du Groupe s'est élevé à 921,4 millions d'euros, en progression de 10,6%. Le consensus tablait sur un bénéfice net de 162 M€ et un EBITDA 845 M€.

Le chiffre d'affaires qui a été publié le 28 février est ressorti à 3 153,3 millions d'euros (dont 844 millions d'euros sur les activités mobiles), en hausse de 48,6% par rapport à 2011. Le Groupe compte plus de 10 millions d'abonnés dont 5,2 millions pour Free Mobile, soit près de 8% du marché français du mobile en moins d'un an.

Tout simplement excellents ?

CM-CIC pour qui les résultats sont "excellents" faisait remarquer ce matin que sur le second semestre, l’EBITDA mobile est en perte de 2 M€ alors que le consensus attendait une perte d’environ 45 M€. Le broker a confirmé sa recommandation "Achat" sur Iliad assortie d'un objectif de cours maintenu à 170 euros.

De son côté, le bureau d'études Oddo a également réitéré un avis à l'achat avec un objectif de cours de 180 euros.

Au cours de l'exercice 2012, l'Ebitda des activités fixes du Groupe a progressé de plus de 16% par rapport à l'exercice 2011, pour atteindre 968 millions d'euros. La progression de la marge brute des abonnés à l'offre Freebox Révolution, l'extension du dégroupage et les effets d'échelle sur la base des coûts fixes ont permis au Groupe d'afficher une marge d'Ebitda à 41,7% sur ses activités fixes, en progression de 2,4 points par rapport à la même période en 2011. Sur le seul second semestre 2012, la marge d'Ebitda des activités fixes du Groupe a même atteint le niveau de 42,3%.

L'ARPU Haut Débit progresse de près de 0,50 euros par rapport à fin 2011 pour atteindre 36 euros au 31 décembre 2012. Après deux années de stabilisation, et dans un contexte de pression sur les revenus avec la baisse des terminaisons d'appel et la hausse de la fiscalité (TVA), le Groupe a réussi à faire progresser l'ARPU, grâce au succès de son offre Freebox Révolution.

S'agissant des perspectives, l'opérateur français de télécommunications anticipe un chiffre d'affaires de plus de 4 milliards d'euros à horizon 2015, une croissance du chiffre d'affaires de plus de 5% en 2013 dans le Fixe et un taux de couverture de 75% dans le Mobile à fin 2014 avec une part de marché mobile de 15% à moyen terme et de 25% à long terme.

Xaviel Niel aux abonnés absents

Mais à la surprise générale, Xavier Niel, fondateur de l'opérateur Free et Directeur général délégué à la stratégie d'Iliad, la maison-mère, n'était pas présent mardi matin lors de la conférence de présentation des très bons résultats annuels de l'opérateur.

Une absence d'autant plus remarquée que les interventions du dirigeant, qui ressemblent de plus en plus à un show à la Steve Jobs, l'ex-patron d'Apple, étaient très appréciés des journalistes, notamment pour son franc-parler et ses pics envers la concurrence.

Des discours très controversés, qui lui ont d'ailleurs valu de s'abonner, à son insu, à un forfait juridique avec option "dénigrement". Ses récents déboires avec Bouygues Telecom ont visiblement fait monter la sauce...

Xavier Niel a été condamné le 22 février dernier à payer 20 millions d'euros de dommages et intérêt à son concurrent pour "dénigrement constitutif de concurrence déloyale", et à ne plus utiliser les termes "violent et injurieux" utilisés lors du lancement de Free Mobile, notamment ceux d'arnaque, de racket et d'escroquerie, sous astreinte de 100 000 euros pour chaque allégation constatée.

Maxime Lombardini, le directeur général du groupe Iliad, a été chargé de lire un petit message pour expliquer l'absence du boss, invoquant la "censure" que lui impose la justice. "Une décision de justice m'ayant récemment interdit l'usage de quelques mots essentiels, je préfère me taire plutôt que me censurer", a-t-il justifié.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...