Bourse > Iliad > Iliad : "Les opérateurs français devraient rester à quatre", selon le DG de Free
ILIADILIAD ILD - FR0004035913ILD - FR0004035913
175.550 € +1.59 % Temps réel Euronext Paris
173.750 €Ouverture : +1.04 %Perf Ouverture : 175.900 €+ Haut : 173.700 €+ Bas :
172.800 €Clôture veille : 6 681Volume : +0.01 %Capi échangé : 10 310 M€Capi. :

Iliad : "Les opérateurs français devraient rester à quatre", selon le DG de Free

(Tradingsat.com) - Le directeur général de Free a décrypté sur BFM Business ce lundi les résultats semestriels de l'opérateur et les enjeux de la prochaine vente aux enchères de fréquences pour lui.

Free vient d'organiser des ventes privées au cours desquelles elle bradait ses box. La guerre des prix est-elle en train de reprendre entre les opérateurs? "Est-ce qu'elle s'est jamais arrêtée?", sourit Maxime Lombardini, directeur général de Free, ce lundi sur BFM Business. "Nos concurrents ont pu l'espérer, reprend-t-il, mais nous n'avons jamais été dans un état d'esprit où on pose le stylo et on profite".

"Les prix de nos offres n'ont pas changé, que ce soit sur le fixe ou sur le mobile, mais elles se sont améliorées. Et puis de temps en temps on fait des promotions", souligne-t-il. Lors de la dernière, Free proposait l'abonnement à sa Freebox Crystal, normalement vendue autour de 30 euros par mois, à 1 euro. Une générosité qui peut nuire à la profitabilité de l'entreprise? Pas à en croire Maxime Lombardini.

Qui est le plus rentable: Air France ou Easyjet ?

"Notre chiffre d'affaires progresse beaucoup, notre rentabilité encore plus. Je vais faire une analogie avec le transport aérien. Qui est le plus rentable: les gros qui facturent cher avec peu de promotions, ou Easyjet? La compagnie offre parfois des billets à 1 euro, et c'est de loin la plus rentable et celle qui a la plus forte croissance. Quand on fait des promotions, c'est de manière très ponctuelle, et c'est une petite partie des abonnés qu'on conquiert".

Iliad, la maison-mère de Free, présentait ses résultats semestriels ce lundi. Ils attestent effectivement d'une amélioration du chiffre d'affaires, mais aussi d'une baisse de l'Arpu, un sigle qui représente le revenu par abonnés, très regardé dans le secteur des télécoms. "Pour moi le chiffre de tous les chiffres, c'est la rentabilité et le chiffre d'affaires, ceux-là croissent fortement, martèle Maxime Lombardini. C'est cela la réalité économique de notre entreprise.

Pourquoi l'Arpu baisse ? Pour lire la suite de l'article, cliquez ici.

Par N.G.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...