Bourse > Iliad > Iliad : Le secteur des télécoms en berne
ILIADILIAD ILD - FR0004035913ILD - FR0004035913
178.750 € +1.27 % Temps réel Euronext Paris
176.550 €Ouverture : +1.25 %Perf Ouverture : 179.750 €+ Haut : 176.250 €+ Bas :
176.500 €Clôture veille : 77 511Volume : +0.13 %Capi échangé : 10 498 M€Capi. :

Iliad : Le secteur des télécoms en berne

(Tradingsat.com) - Coup de froid mercredi sur le secteur des télécoms, en nette baisse à la Bourse de Paris, après les déclarations d'Orange. Dans un bref communiqué diffusé ce matin, l'opérateur historique a exclu de participer à une opération de consolidation du marché français des télécommunications, douchant les espoirs des investisseurs. Le Groupe a jugé que les conditions qu'il avait fixées "ne sont pas réunies aujourd’hui pour y donner suite". Vers 9h30, le titre Iliad (maison-mère de Free) chutait de 5%, tandis que Bouygues et Orange perdaient plus de 3%.

Depuis le rachat de SFR par Numericable, les spéculations allaient bon train sur un possible retour à trois acteurs dans le mobile en France, cher au ministre de l'Economie Arnaud Montebourg. Face au déclin de son activité télécom, sur fond de guerre des prix, Bouygues a tenté, en vain, de se rapprocher d'Orange et d'Iliad. Constat d'échec ou pression exercée sur le gouvernement, Bouygues Telecom a présenté mi-juin un plan de survie en solo qui prévoit la suppression de 1 516 emplois.

La filiale de Bouygues a indiqué qu'elle allait poursuivre ses investissements dans la 4G, proposer des offres agressives dans le fixe et muscler son service clients. "Martin Bouygues essaye selon nous de se donner du pouvoir de négociation vis-à-vis du gouvernement et de ses pairs, à travers la suppression de 1516 postes et la poursuite de la guerre des prix dans le fixe", avait commenté le bureau d'études Oddo, n'excluant pas de nouveaux rebondissements dans ce dossier.

Dans une note récente, Société Générale a expliqué qu'une acquisition potentielle de Bouygues Telecom par Orange n'avait aucune logique industrielle, croyant davantage à "un mariage de raison" entre Free et Bouygues. Les deux sociétés ont bien discuté fusion, mais le prix proposé par la firme de Xavier Niel, entre 4 et 5 milliards d'euros, a été jugé insuffisant comparé aux 7-8 milliards d'euros réclamés par Martin Bouygues...


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...