Bourse > Iliad > Iliad : Tirerait parti de la fusion Bouygues Telecom/Orange
ILIADILIAD ILD - FR0004035913ILD - FR0004035913
174.400 € -2.35 % Temps réel Euronext Paris
177.800 €Ouverture : -1.91 %Perf Ouverture : 177.800 €+ Haut : 174.150 €+ Bas :
178.600 €Clôture veille : 101 646Volume : +0.17 %Capi échangé : 10 243 M€Capi. :

Iliad : Tirerait parti de la fusion Bouygues Telecom/Orange

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le “scénario incroyable”, selon Aurel BGC, d'un rapprochement entre Bouygues Telecom et Orange laissait perplexe nombre de bureaux d'études ce matin. Tout en notant que Bouygues s'en sortirait bien si l'opération se réalisait dans les termes rapportés par les Echos, les analystes financiers considèrent qu'in fine, c'est Iliad qui à nouveau raflerait la mise.

D'ailleurs, si à la Bourse de Paris l'action Bouygues tient la tête du CAC 40 avec une hausse de 3,3% à 32,6 euros ce matin, Iliad (qui a publié hier soir un CA trimestriel de plus d'un milliard d'euros), lui, emmène le SBF 120 avec une hausse proche de 6%, à 219 euros.

Dans un communiqué publié hier soir, Orange déclare qu'il 'examine les opportunités qu'offre la recomposition du paysage français des télécoms, tout en rappelant que sa position de leader lui permet une totale indépendance.'

Selon Les Echos, Bouygues Telecom pourrait être racheté, en cash et en titres, par Orange moyennant six milliards d'euros environ. Soit un montant supérieur à celui qu'Iliad, maison mère de Free, proposerait pour ce même actif, soit quatre ou cinq milliards d'euros, selon le quotidien des affaires.

L'éventuelle opération semble encouragée par le ministère de l'Economie, qui a récemment tenté - en vain - de pousser SFR dans les bras de Bouygues Telecom.

Les analystes ne sont qu'à moitié convaincus. Selon le bureau d'études parisien Aurel BGC, “le principal frein à une telle opération serait les autorités européennes de la concurrence. A moins, par exemple, que le réseau mobile de Bouygues ne soit revendu à Free.”

“L'intérêt évident pour Bouygues de discuter avec Orange est de faire monter les enchères et de forcer éventuellement Iliad à faire une contre-offre plus élevée”, relève Aurel BGC.

Même son de cloche chez Exane BNP Paribas : 'nous pensons qu'un tel accord serait très problématique d'un point de vue concurrentiel', affirment les analystes, puisqu'à eux deux, en France, les parts de marché combinées d'Orange et de Bouygues Telecom seraient de 61% dans la téléphonie mobile et de 49% dans l'Internet fixe à haut débit.

'A tout le moins, un tel rapprochement supposerait d'importantes cessions à Iliad', estime Exane, comme le réseau et les fréquences de Bouygues Telecom, voire une partie de sa base de clientèle.

Chez Nomura, on relève qu'un tel rapprochement a le soutien de Bercy. Comme leurs confrères d'Exane, les analystes estiment cependant que 'cet accord serait extrêmement difficile à vendre aux autorités de la concurrence, à moins qu'Orange ne cède une partie importante des actifs de Bouygues.'

Comme Exane, Nomura estime qu'Iliad, acquéreur le plus probable, serait le grand vainqueur d'une telle opération. Reste que malgré tout, les synergies d'un rapprochement entre Bouygues Telecom et Orange sont estimées à 950 millions d'euros environ.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...