Bourse > Hybrigenics > Hybrigenics : Fait le point sur le développement clinique de l'inécacitol
HYBRIGENICSHYBRIGENICS ALHYG - FR0004153930ALHYG - FR0004153930
0.850 € +2.41 % Temps réel Euronext Paris
0.950 €Ouverture : -10.53 %Perf Ouverture : 0.960 €+ Haut : 0.840 €+ Bas :
0.830 €Clôture veille : 745 439Volume : +2.08 %Capi échangé : 30 M€Capi. :

Hybrigenics : Fait le point sur le développement clinique de l'inécacitol

(Tradingsat.com) - Hybrigenics annonce mercredi les résultats finaux de l’étude clinique de Phase II de l’inécalcitol dans la leucémie lymphoïde chronique (LLC) et l’autorisation accordée par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) pour lancer une étude clinique de Phase II dans la leucémie myéloïde chronique (LMC).

Le groupe biopharmaceutique spécialisé dans la recherche et le développement de nouveaux médicaments contre les maladies prolifératives explique que sur 24 patients recrutés dans l’étude, 21 ont été retenus et traités par l’inécalcitol seul par voie orale à la dose de 2 milligrammes par jour pendant au moins 4 mois et jusqu’à 23 mois.

Chez 11 patients (52%), le taux sanguin de lymphocytes a montré une diminution ou une stabilisation ; une baisse de -95% a même été observée chez l’un d’eux au bout de 10 mois de traitement et d’environ -45% chez un autre au bout de 4 et 5 mois. Chez 10 patients (48%), le taux sanguin de lymphocytes a continué de croître régulièrement sans effet apparent du traitement.

A noter aussi que sept patients sont sortis de l’étude pour recevoir un traitement par immuno-chimiothérapie, dont six patients du groupe sans activité évidente de l’inécalcitol et un patient au bout d’un an de traitement après une phase initiale de stabilisation. Deux patients ont connu des effets secondaires d’hypercalcémie (un de grade 3 et un de grade 4) imputables à l’inécalcitol après 15 ou 17 mois de traitement.

Par ailleurs, l’ANSM a validé une demande d’essai clinique déposée par Hybrigenics pour étudier l’inécalcitol par voie orale chez des patients atteints de LMC déjà traités par l’imatinib (Glivec) avec un niveau d’efficacité stable mais pas encore maximale, telle que mesurée par le taux sanguin du biomarqueur Bcr-Abl.

Le but de l’étude est de savoir si l’association de l’inécalcitol avec l’imatinib pourrait faire diminuer davantage le taux de Bcr-Abl vers des niveaux résiduels suffisamment bas pour que la guérison puisse être envisagée. Des effets inhibiteurs synergiques entre l’inécalcitol et l’imatinib avaient déjà été mis en évidence sur des cellules souches de LMC prélevées et isolées à partir de sang de patient, puis mises en culture in vitro. Il s’agit désormais de traduire cette observation initiale de laboratoire en une recherche clinique chez des patients atteints de LMC. L’objectif d’Hybrigenics est de traiter le premier patient avant la fin de l’année.

"Le traitement par inécalcitol semble faire ressortir deux groupes de patients de taille à peu près égale eu égard à l’évolution de leur taux de lymphocytes leucémiques. Ce résultat sera pris en compte pour concevoir la prochaine étape du développement clinique de l’inécalcitol en tant que médicament orphelin dans la leucémie lymphoïde chronique. En parallèle, Hybrigenics va commencer à évaluer le potentiel de l’inécalcitol en association avec l’imatinib (Glivec) dans la leucémie myéloïde chronique, une autre leucémie orpheline de l’adulte", commente Rémi Delansorne, directeur général d’Hybrigenics.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...