Bourse > Hsbc holdings > Hsbc holdings : HSBC publie un résultat 2012 moins bon que prévu
HSBC HOLDINGSHSBC HOLDINGS HSB - GB0005405286HSB - GB0005405286
7.980 € +0.50 % Temps réel Euronext Paris
7.850 €Ouverture : +1.66 %Perf Ouverture : 8.030 €+ Haut : 7.850 €+ Bas :
7.940 €Clôture veille : 59 707Volume : +0.00 %Capi échangé : 158 993 M€Capi. :

Hsbc holdings : HSBC publie un résultat 2012 moins bon que prévu

Le résultat 2012 de HSBC légèrement inférieur aux attentesLe résultat 2012 de HSBC légèrement inférieur aux attentes

par Steve Slater

LONDRES (Reuters) - HSBC Holdings a fait état lundi d'une baisse légèrement plus marquée que prévu de son bénéfice imposable 2012, tout en annonçant une hausse de son dividende pour l'exercice qui vient de commencer en raison d'une croissance soutenue des activités à Hong Kong et ailleurs en Asie.

A la suite de ces annonces, le titre de la première banque européennes en termes de capitalisation boursière perdait vers 11h30 GMT 2,9% à 706,8 pence, pesant sur l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes, qui cédait 1,4%.

Sur les 12 mois qui viennent de s'écouler, l'action HSBC a toutefois progressé de près de 30% contre une hausse de 9% pour l'indice sectoriel.

HSBC a dit avoir dégagé sur l'ensemble de l'année passée un résultat imposable en baisse de 6%, à 20,6 milliards de dollars (15,8 milliards d'euros), alors que 28 analystes financiers interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne 22,7 milliards.

Le résultat a notamment été impacté par une perte de 5,2 milliards de dollars passée par la banque sur la valeur de sa propre dette.

Comme d'autres banques britanniques, HSBC a également passé des provisions sur des pratiques commerciales abusives en Grande-Bretagne.

L'établissement a ainsi passé 1,7 milliard de dollars de provisions pour rembourser des clients auxquels elle a vendu de manière indue des assurances contre les impayés, dans le cadre du dossier dit "PPI".

Ces assurances crédit, appelées PPI (payment protection insurance), censées permettre d'assurer le remboursement d'un crédit de revenus liée à la maladie, au décès ou à la perte d'un emploi, ont longtemps été vendues d'office aux clients avant que cette pratique soit interdite au Royaume-Uni.

HSBC a également mis de côté 598 millions de dollars en vue de compensations dans le dossier de non-respect des règles dans la vente de produits complexes de couverture de taux à des PME.

Selon des experts, ce deuxième dossier pourrait, comme celui des "PPI", se solder par un coût se chiffrant en milliards de livres pour les banques britanniques.

TROP TÔT POUR S'EXPRIMER SUR L'ENCADREMENT DES BONUS

HSBC a annoncé une augmentation de 11% des trois premiers dividendes intermédiaires versés au titre de 2013, à 0,10 pence, le groupe disposant d'importantes liquidités du fait de la cession d'un certain nombre d'actifs.

Avant même cette année, HSBC faisait déjà partie entreprises du Footsie 100 de la Bourse de Londres proposant, rapportés aux bénéfices, les dividendes les plus élevés.

Engagé dans une période de réduction des coûts, HSBC a fermé ou vendu 47 activités au cours des deux dernières années.

Cela n'a pas empêché le ratio retour sur capitaux (RoE), une mesure clef de la rentabilité, de tomber à 8,4% en 2012 contre 10,9% en 2011 alors que l'objectif fixé pour cette année est de 12% à 15%. La banque a cependant déclaré qu'elle était bien partie pour atteindre cet objectif.

HSBC précise dans son rapport annuel avoir accordé à son directeur général Stuart Gulliver des émoluments au titre de 2012 totalisant 7,4 millions de livres (8,6 millions d'euros), une somme légèrement inférieure aux huit millions de 2011.

La banque a précisé que les cinq plus gros salaires de l'établissement représentaient un total de 27,8 millions de livres en 2012, dont 21,5 millions de bonus.

Les responsables européens ont trouvé jeudi un accord provisoire prévoyant que les primes versées aux banquiers ne puissent dépasser le montant de leur salaire.

S'exprimant devant des journalistes, Stuart Gulliver a déclaré qu'il était prématuré de s'exprimer sur ce sujet, notant cependant que la mise en place d'une limitation des bonus ne signifiait pas qu'un déménagement du siège de HSBC à Hong Kong était revenu à l'ordre du jour.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...