Bourse > Hermes intl > Hermes intl : L'amf se prononcera début 2013 sur le dossier lvmh.
HERMES INTLHERMES INTL RMS - FR0000052292RMS - FR0000052292
389.550 € +0.66 % Temps réel Euronext Paris
385.000 €Ouverture : +1.18 %Perf Ouverture : 394.450 €+ Haut : 384.800 €+ Bas :
387.000 €Clôture veille : 24 339Volume : +0.02 %Capi échangé : 41 125 M€Capi. :

Hermes intl : L'amf se prononcera début 2013 sur le dossier lvmh.

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'Autorité des marchés financiers (AMF) s'invite dans le match opposant deux géants français du luxe, LVMH et Hermès. Au micro de la radio BFM, le président de l'AMF Gérard Rameix a confirmé hier que le gendarme financier français avait transmis à la Commission des sanctions le dossier portant sur les conditions de la montée au capital du second par le premier. L'affaire devrait être examinée “dans les premiers mois de 2013”.

Dans le détail, à l'issue d'une enquête ouverte fin 2010, l'organe de direction de l'AMF, le collège, a décidé de l'ouverture d'une procédure de sanction. Il a donc transmis le dossier à son instance disciplinaire, la Commission des sanctions. La procédure de l'AMF prévoit qu'à ce stade, les griefs soient notifiés à la personne mise en cause.

Rappelons que LVMH, dirigé par Bernard Arnault, était en 2010/2011 monté au capital de son concurrent Hermès en utilisant des produits dérivés, les “equity swaps”. LVMH avait fait en sorte de “déboucler” des positions dérivées sur Hermès en titres, et non en espèces comme il l'était initialement prévu. Ce qui lui a permis de “faire surface” à 17% du capital d'Hermès sans passer par les déclarations de franchissement de seuil obligatoires des 5%, 10%, et 15%.

Selon la dernière déclaration en date du 20 décembre 2011, LVMH était ensuite monté jusqu'à 22,28% du capital de Hermès, et 16% des voix.

De son côté, le groupe familial Hermès, via plusieurs holdings dont H51 et H2 sont les plus importantes, revendique 62,87% du capital et 66,79% des droits de vote. Les actionnaires familiaux ont vigoureusement dénoncé la montée de LVMH et, après la mise en place de structures capitalistiques défensives, ils ont cet été déposé plainte au pénal contre LVMH pour “manipulation de cours, délit d'initié et complicité de délit d'initié”. LVMH a riposté en faisant de même pour “chantage, dénonciation calomnieuse et concurrence illicite”.

Selon le quotidien financier L'Agefi, Hermès aurait déplacé l'affaire sur le terrain pénal afin de pouvoir accéder au détail des opérations qui ont permis à LVMH de s'inviter à son capital. Ils cibleraient principalement les contrats d'“equity swaps”.

Ce matin, tout en soulignant qu'il est encore trop tôt pour préjuger de l'issue de la procédure, les analystes d'Aurel BGC estiment que LVMH “pourrait être sanctionné”.

“Mais ne nous croyons pas à une éventuelle annulation de la conversion des 'equity swaps' qui avait permis à LVMH de porter sa participation à 17% dans le capital d'Hermès”, ajoutent cependant les analystes. A suivre.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...