Bourse > Hermes intl > Hermes intl : Deutsche Bank mise sur Anshu Jain pour rassurer le marché
HERMES INTLHERMES INTL RMS - FR0000052292RMS - FR0000052292
391.600 € +0.82 % Temps réel Euronext Paris
390.550 €Ouverture : +0.27 %Perf Ouverture : 392.500 €+ Haut : 389.650 €+ Bas :
388.400 €Clôture veille : 6 482Volume : +0.01 %Capi échangé : 41 341 M€Capi. :

Hermes intl : Deutsche Bank mise sur Anshu Jain pour rassurer le marché

Deutsche Bank mise sur Anshu Jain pour rassurer le marchéDeutsche Bank mise sur Anshu Jain pour rassurer le marché

par Thomas Atkins et Arno Schuetze

FRANCFORT (Reuters) - Deutsche Bank a renforcé les pouvoirs de l'un de ses co-présidents du directoire, Anshu Jain, et réduit ceux de l'autre, Jürgen Fitschen, dans le cadre d'une refonte de l'équipe dirigeante qui vise à améliorer les performances et apaiser la colère des actionnaires.

Ces changements, décidés mercredi soir par le conseil de surveillance, ont notamment pour effet de confier à Anshu Jain, Indien d'origine, la responsabilité de la réorganisation du groupe et du plan d'économies de 4,7 milliards d'euros.

L'Allemand Jürgen Fitschen, lui, se voit retirer la responsabilité des cessions d'actifs. Parallèlement, le directeur des activités de banque de détail, un haut responsable des activités asiatiques et le responsable de la branche britannique s'apprêtent à quitter le groupe.

Ces changements à la tête de la première banque allemande ont été dévoilés quelques heures seulement avant l'assemblée générale annuelle, l'occasion pour les actionnaires de demander des comptes aux dirigeants sur la stratégie et la rentabilité.

"Nous n'avons pas assuré, pour l'instant, le retour sur investissement que vous attendiez et méritiez", a déclaré Jürgen Fitschen au tout début de l'AG. "Nous vous demandons de nous maintenir votre soutien."

Les actionnaires ont répondu à sa demande mais, avec seulement 61% des suffrages contre environ 89% l'an passé, ce vote peut être interprété comme un cinglant avertissement adressé aux deux dirigeants.

Deutsche Bank a de fait pris du retard sur ses grands concurrents internationaux ces dernières années et la décision du duo Jain-Fitschen de maintenir le modèle de banque universelle malgré l'impact de la crise financière est aujourd'hui remis en question par certains investisseurs.

Le groupe a ainsi annoncé plus tard que ses rivaux des cessions d'actifs destinées à améliorer sa rentabilité et à renforcer son bilan.

"On commence à se demander si la direction actuelle est encore capable de diriger l'entreprise", a déclaré Ingo Speich, d'Union Investment, l'un des 20 premiers actionnaires, avant l'assemblée générale.

"Deutsche Bank n'a pas réussi à apporter une réponse à la question de savoir comment bâtir une entreprise réellement rentable dans un environnement de taux d'intérêt et de réglementation qui a évolué."

DES CHANGEMENTS JUGÉS INSUFFISANTS

De son côté, le cabinet de conseil aux investisseurs Hermes Equity Ownership Services a estimé jeudi que la refonte de l'équipe de direction était insuffisante, expliquant avoir perdu confiance dans les dirigeants actuels.

Avant le vote, son concurrent ISS a recommandé aux actionnaires de ne pas apporter leur soutien à la direction lors de l'AG.

A la Bourse de Francfort, l'action Deutsche Bank est restée quasiment inchangée jeudi (+0,03% à 29,66 euros) alors que l'indice Dax a pris 0,14%.

Anshu Jain et Jürgen Fitschen co-président le directoire depuis 2012. Mais Anshu Jain a été critiqué pour la lenteur de la restructuration des activités de banque d'investissement, qu'il a dirigées pendant plusieurs années.

Jürgen Fitschen, lui, est prévenu dans le procès en cours à Munich de la faillite du groupe de médias Kirsch, un dossier dans lequel il est soupçonné d'avoir tenté de tromper les enquêteurs.

Il appartient donc à Anshu Jain de présenter, au plus tard d'ici la fin juillet, le détail du plan de restructuration du groupe.

Le conseil de surveillance a par ailleurs nommé mercredi Stefan Krause à la tête des activités de transactions bancaires, appelées à jouer un rôle clé dans la nouvelle stratégie.

Jusqu'à présent directeur financier du groupe, Stefan Krause cédera ces attributions à Marcus Schenck. Il entrera en outre au conseil de surveillance de Postbank, que le groupe prévoit de céder d'ici la fin 2016.

Deutsche Bank a confirmé que Rainer Neske, le directeur de la division de banque de détail, quitterait le groupe le 30 juin. Il sera remplacé par Christian Sewing, qui reste directeur juridique.

Alan Cloete, qui dirige les activités en Asie-Pacifique, est lui aussi sur le départ, tout comme Colin Grassie, le responsable des activités britanniques.

(Benoit Van Overstraeten et Marc Angrand pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...