Bourse > Heineken > Heineken : Heineken prédit un ralentissement de sa croissance en 2015
HEINEKENHEINEKEN HEIA - NL0000009165HEIA - NL0000009165
69.900 € +1.54 %
69.040 €Ouverture : +1.25 %Perf Ouverture : 70.080 €+ Haut : 69.000 €+ Bas :
68.840 €Clôture veille : 313 770Volume : +0.05 %Capi échangé : 40 263 M€Capi. :

Heineken : Heineken prédit un ralentissement de sa croissance en 2015

Heineken anticipe un ralentissement de sa croissance en 2015Heineken anticipe un ralentissement de sa croissance en 2015

BRUXELLES (Reuters) - Heineken s'attend à un ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires et de ses marges en 2015 après une année 2014 meilleure que prévu en raison de son développement sur les marchés émergents et de la Coupe du monde de football.

Le groupe néerlandais, troisième brasseur mondial avec des marques comme Heineken et Amstel, a vu ses ventes progresser en Afrique, dans les Amériques et en Asie en 2014. Les ventes et le bénéfice sont restés globalement stables en Europe occidentale alors que l'Europe de l'Est a constitué un point noir, a-t-il détaillé mercredi.

Le bénéfice d'exploitation d'Heineken, qui a dit anticiper une baisse de ses effectifs en 2015, a augmenté de 6,4%, à 3,13 milliards d'euros contre une prévision moyenne de 3,11 milliards issue d'une enquête menée par Reuters auprès de neuf intermédiaires financiers.

Heineken s'attend à voir son chiffre d'affaires encore progresser en 2015, mais moins vite qu'en 2014, année au cours de laquelle les ventes avaient fortement augmenté au premier semestre.

Le brasseur avait prédit que sa marge d'exploitation augmenterait de plus de 40 points de base en 2014, son objectif annuel de moyen terme. Elle a en fait progressé de 90 points de base.

Pour 2015, Heineken pense que la cession de ses activités de conditionnement au Mexique pèsera à hauteur de 25 points de base et que la hausse de la marge sera donc inférieure à son objectif de 40 points.

Contrairement à un passé récent, où la contraction de l'activité en Europe effaçait les progrès accomplis sur les marchés émergents tels l'Asie du Sud-Est, le Mexique, le Nigeria et la République démocratique du Congo, les ventes en Europe occidentale ont progressé de 0,3% en 2014 et le bénéfice d'exploitation n'y a reculé que de 0,1%.

Dans son ensemble, l'Europe a représenté environ la moitié du chiffre d'affaires du groupe en 2014 et juste au-dessus d'un tiers de son bénéfice d'exploitation.

Le groupe néerlandais a décidé d'élargir son ratio de distribution de dividende dans une fourchette comprise entre 30% et 40% du bénéfice net, contre une fourchette de 30% à 35% jusqu'à présent. Il a donc relevé son dividende à 1,10 euro par action au titre de 2014, contre 0,89 en 2013, alors que les analystes attendaient 0,95 euro.

L'action gagne 1,64% à 65,66 euros à 12h00 à la Bourse d'Amsterdam, alors que l'indice sectoriel européen est en légère baisse, et se rapproche ainsi de son record à 67,28 euros atteint ce mois-ci.

(Philip Blenkinsop, Benoît Van Overstraeten et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...