Bourse > Havas > Havas : Havas confirme ses objectifs de croissance pour 2015
HAVASHAVAS HAV - FR0000121881HAV - FR0000121881
7.488 € -0.16 % Temps réel Euronext Paris
7.513 €Ouverture : -0.33 %Perf Ouverture : 7.513 €+ Haut : 7.440 €+ Bas :
7.500 €Clôture veille : 294 833Volume : +0.07 %Capi échangé : 3 142 M€Capi. :

Havas : Havas confirme ses objectifs de croissance pour 2015

Havas atteint une croissance organique de 5,5% au 3e trimestreHavas atteint une croissance organique de 5,5% au 3e trimestre

par Joseph Sotinel

PARIS (Reuters) - Havas continue de profiter d'une croissance solide cette année, aidé par sa performance en Amérique du Nord, mais a choisi de ne pas relever sa prévision de croissance organique pour l'exercice.

Le sixième groupe publicitaire mondial a enregistré au troisième trimestre un chiffre d'affaires de 516 millions d'euros, en croissance organique de 5,5%, identique à celle du deuxième trimestre.

Le groupe dirigé par Yannick Bolloré, qui avait dit précédemment viser 5% de croissance organique sur l'année, atteint 6% sur les neuf premiers mois, mais ne relève pas son objectif.

"Nous ne changeons pas trimestre après trimestre, nous regardons la situation sur l'année", a expliqué jeudi François Laroze, directeur financier d'Havas, lors d'une conférence téléphonique.

La forte croissance en 2014 justifie, a-t-il dit, une relative prudence vis-à-vis de l'objectif pour 2015, qui prévoit de fait une croissance organique de seulement 2% au dernier trimestre de l'année.

Publicis, numéro trois mondial du secteur, a fait état en début de matinée d'une croissance organique plus faible que prévu au troisième trimestre, et a réduit sa prévision de croissance organique à 1% sur toute l'année 2015.

Le groupe dirigé par Maurice Lévy a mis en avant l'intensité des renégociations de contrat sans précédent qui a lieu cette année, et qui a mobilisé les forces de ses agences américaines.

Havas, pour sa part, était peu exposé aux renégociations, à l'exception de son contrat avec Sears, qui a décidé de partager son activité entre Havas et Publicis.

Ces renégociations, venues de géants comme Coca-Cola ou Procter & Gamble, sont nées d'une polémique autour des pratiques de facturation des grands groupes publicitaires quand ils achètent de l'espace dans les médias.

Cette semaine, l'association américaine des annonceurs (ANA) a demandé à deux sociétés d'enquêter sur ces pratiques, selon le Financial Times.

Havas est moins exposé que ses concurrents. "J'ai réaffirmé à nos dirigeants d'agences aux Etats-Unis qu'ils devaient s'en tenir aux valeurs qui sont celles de l'intégralité du groupe Havas", a affirmé Yannick Bolloré lors de la conférence téléphonique.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...