Bourse > Groupe fnac > Groupe fnac : Le rachat de Darty creuse les pertes au premier semestre
GROUPE FNACGROUPE FNAC FNAC - FR0011476928FNAC - FR0011476928
68.000 € +0.15 % Temps réel Euronext Paris
68.000 €Ouverture : 0.00 %Perf Ouverture : 68.270 €+ Haut : 67.950 €+ Bas :
67.900 €Clôture veille : 18 682Volume : +0.07 %Capi échangé : 1 776 M€Capi. :

Groupe fnac : Le rachat de Darty creuse les pertes au premier semestre

(Tradingsat.com) - L'acquisition de Darty a pesé sur les comptes semestriels de la Fnac, alourdissant notamment sa perte nette, et dans un contexte de consommation pourtant défavorable, les ventes du groupe confirment leur stabilisation, se redressant même nettement en France.

Le groupe se montre relativement confiant dans une amélioration de ses performances au cours des prochains mois, notamment en raison d'un effet de saisonnalité plus favorable au deuxième semestre, malgré un environnement qui reste incertain. Il confirme son objectif d'économies de 30 à 40 millions d'euros sur l'exercice et, sur le plus long terme, l'ambition d'un taux de rentabilité opérationnelle courante supérieur à 3%.

76 millions d'euros

Sur les six premiers mois de 2016, la Fnac affiche une perte nette de 76 millions d'euros, creusée de 76,4%, notamment en raison des coûts d'acquisition de Darty, dont le rachat est en train d'être finalisé.

Retraitée de ces charges non récurrentes, la perte nette courante se réduit de 15,9%, à -35 millions d'euros contre -41 millions d'euros un an plus tôt.

Le résultat opérationnel courant, bien que toujours négatif, progresse néanmoins de 6 millions d'euros, à -23 millions d'euros, tandis que le cash flow libre gagne 4 millions d'euros, à -273 millions d'euros.

Le groupe souligne que la saisonnalité de son activité, beaucoup plus forte au deuxième semestre qu'au premier, entraîne mécaniquement des pertes au premier semestre. Compte tenu de cet élément, le groupe affiche sa confiance dans une amélioration de ses performances sur la fin de l'année.

Pour mémoire, en 2015, la Fnac avait affiché des pertes de 42,6 millions d'euros au premier semestre, avant de terminer l'exercice sur un bénéfice net de 48 millions d'euros (+16,7%). Sur le premier semestre 2016, la marge brute du groupe ressort stable, à 29,7%, malgré un contexte de forte concurrence.

Les ventes régressent légèrement (-0,5%) en publié sur la période, mais ressortent en hausse (+0,5%) une fois retraitées de l'effet négatif des changes, à 1,62 milliard d'euros. La France, principal marché du groupe, voit son redressement se confirmer, avec un chiffre d'affaires en hausse de 1,7% au deuxième trimestre, à 565,8 millions d'euros, et une progression de 1,6% sur le semestre, à 1,16 milliard d'euros.

Un contexte défavorable

Cette évolution positive est d'autant plus notable que la Fnac évolue dans un contexte de consommation défavorable, marqué à la fois par le recul désormais structurel des marchés de produits culturels et par un environnement difficile lors du deuxième trimestre en France, en raison des mouvements sociaux, des pénuries d'essence et d'un contexte sécuritaire toujours tendu, indique la Fnac dans son communiqué.

Les nouvelles familles de produits (téléphonie, objets connectés...) poursuivent leur croissance, et représentent désormais 16,5% des ventes au deuxième trimestre. La diversification de l'offre du groupe s'est poursuivie sur Fnac.com où, après le sport, "l'agitateur culturel" propose également depuis quelques semaines des produits de bricolage et de jardinage.

Dans les autres pays du groupe, l'évolution du chiffre d'affaires apparaît plus contrastée au deuxième trimestre. Dans la péninsule ibérique, les ventes ressortent en hausse de 0,5%, à 133,5 millions d'euros, tirées par l'Espagne alors que le Portugal est plus en retrait.

Recul des ventes au Brésil

Au Brésil, la Fnac continue de pâtir de changes défavorables et de la récession économique que traverse le pays. Le chiffre d'affaires recule de 28,1% en publié et de 16,3% hors changes, à 24 millions d'euros.

"Au moment où la Fnac s'apprête à ouvrir une nouvelle page de son histoire, elle poursuit sa dynamique positive au premier semestre", a souligné le PDG de la Fnac, Alexandre Bompard, cité dans le communiqué. La Fnac finalise actuellement le rachat de Darty, acquis après une bataille de surenchères avec Conforama. Elle est déjà assurée de détenir au moins 92% des actions du groupe et devrait mettre en place une nouvelle organisation commune aux deux enseignes, rassemblées au sein d'un même ensemble renommé "Fnac Darty", d'ici 2017.

Par la rédaction de BFM Business


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...