Bourse > Groupe flo > Groupe flo : Le groupe flo rattrape les retards liés à la crise
GROUPE FLOGROUPE FLO FLO - FR0004076891FLO - FR0004076891
0.740 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
0.720 €Ouverture : +2.78 %Perf Ouverture : 0.740 €+ Haut : 0.720 €+ Bas :
0.740 €Clôture veille : 20 793Volume : +0.05 %Capi échangé : 30 M€Capi. :

Groupe flo : Le groupe flo rattrape les retards liés à la crise

tradingsat

par Noëlle Mennella et Matthias Blamont

PARIS (Reuters) - Le Groupe Flo n'est pas encore revenu à ses niveaux d'avant-crise mais le programme en cours de restructuration de ses grandes enseignes devrait lui permettre de les récupérer avant la fin 2012.

Le premier groupe français de restauration commerciale, propriétaire d'Hippopotamus, La Taverne de Maître Kanter ou de Tablapizza, entre autres, table d'ores et déjà sur une amélioration sensible de ses résultats du premier trimestre, à paraître le 3 mai.

"Malgré les performances historiques affichées en 2010, nous n'avons récupéré que la moitié de la fréquentation que nous avons perdu au cours de la crise. Je pense qu'il nous faudra deux ou trois ans pour récupérer l'intégralité de nos volumes", a déclaré vendredi le directeur général Dominique Giraudier, dans une interview à Reuters.

Le Groupe Flo compte 300 restaurants, dont 170 sont gérés en succursales et 130 en franchise. En 2010, son bénéfice net du groupe a quasiment tripé à 15,3 millions d'euros, tandis que ses ventes sous enseignes ont augmenté de 8,7% à 570,8 millions.

Au titre de cet exercice, l'entreprise versera un dividende de 0,12 euro par action.

"On continue à être sur le momentum des excellentes performances affichées toute l'année dernière", dit le directeur général. Le groupe, qui a passé le dividende au titre des exercices 2008 et 2009, a pour objectif de distribuer 30% de son bénéfice net consolidé, indique-t-il.

L'entreprise s'est engagée dans un programme de transformation de ses enseignes visant à basculer une quinzaine de restaurants Bistro Romain en Hippopotamus, son enseigne vedette.

Cette restructuration, qui s'achèvera en 2012, nécessitera un investissement de l'ordre de sept millions d'euros en 2011 et de trois millions en 2012. Dominique Giraudier souligne que les premières transformations d'enseignes avaient permis de réaliser "des croissances minimum de 70% de chiffre d'affaires".

"LE STEAK FRITES CARTONNE"

"Le steak frites cartonne", résume-t-il en annonçant qu'en 2015 le groupe devrait compter 300 Hippopotamus, contre 152 actuellement.

Aujourd'hui numéro 3 du segment de la grillade, derrière Buffalo Grill, le Groupe Flo veut ravir dès cette année à Courtepaille sa place actuelle de numéro 2.

Pour réaliser ses objectifs, Groupe Flo, qui possède aussi la Coupole et la brasserie Bofinger, fait de la France sa priorité d'autant que le marché y est atomisé, 70% de ses acteurs étant indépendants.

"Dans cinq à 10 ans on peut imaginer que l'on soit à 50/50 et pour moi c'est plus 5 ans que 10", prévoit Dominique Giraudier. Ainsi, son groupe compte bien participer à la consolidation d'un secteur qui emploie plus de 900.000 salariés et génère 53 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Dans ce secteur, "le paradis est en France en termes de potentiel de développement", affirme le directeur général.

Le groupe y a déjà défini des zones de développement prioritaire : l'Ile-de-France, la région Paca, Rhône-Alpes, Toulouse, Bordeaux et Nantes.

Au final, l'objectif est d'avoir "sur les 5 à 6 ans qui viennent", une part de 5% du marché de la restauration commerciale, contre 2% aujourd'hui, ambitionne le directeur général.

Questionné sur l'évolution prévisible des prix en 2011, il assure qu'ils resteront stables.

"Aujourd'hui, sur toutes nos enseignes, nous sommes sur les prix de 2007", ajoute-t-il.

Le capital du Groupe Flo est contrôlé à hauteur de 71,68% par un consortium notamment composé de la Compagnie nationale à portefeuille d'Albert Frère. Le solde est dans le public.

En fin de séance, le titre inscrivait un cours de 6,12 euros faisant ressortir une capitalisation boursière 237 millions euros. Il a progressé de 24,7% depuis le début de l'année après un bond de 37,75% l'an dernier.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...