Bourse > Genfit > Genfit : Le PDG d'Intercept souhaite à Genfit de réussir dans la NASH
GENFITGENFIT GNFT - FR0004163111GNFT - FR0004163111
21.570 € +0.33 % Temps réel Euronext Paris
21.550 €Ouverture : +0.09 %Perf Ouverture : 21.570 €+ Haut : 21.200 €+ Bas :
21.500 €Clôture veille : 108 269Volume : +0.35 %Capi échangé : 672 M€Capi. :

Genfit : Le PDG d'Intercept souhaite à Genfit de réussir dans la NASH

(Tradingsat.com) - Principale concurrent de la biotech lilloise Genfit dans le développement d’un traitement efficace et sûr de la NASH (stéatose hépatique non alcoolique), la société de biotechnologie américaine Intercept Pharmaceuticals continuait de perdre du terrain mercredi sur le Nasdaq (-6,7% à 161,5 dollars à 12h30 heure locale, soit 18h30 à Paris), après un plongeon de 30% vendredi dernier.

La publication le 6 novembre dans la revue The Lancet des résultats de l’étude FLINT d’Intercept Pharmaceuticals sur son médicament expérimental OCA pour le traitement de la NASH (stéatose hépatique non alcoolique) a en effet suscité des interrogations quant aux effets secondaires du produit.

En cause, la hausse du cholestérol et à l'apparition de prurit chez un certain nombre de patients ayant suivi le traitement d’Intercept Pharmaceuticals. Lors de la dernière présentation de la société devant les investisseurs il y a deux jours (retranscrite sur seekingalpha), Mark Pruzanki, le CEO d’Intercept Pharmaceuticals s’est pourtant voulu rassurant.

« Bien sûr, le fait que le traitement OCA provoque une augmentation du cholestérol LDL chez les patients NASH a été soulevé comme un possible problème de sécurité cardiovasculaire, mais nous pensons que [….] c’est une question qui se révélera cliniquement gérable chez la plupart des patients par l'utilisation appropriée de statines [le traitement standard anti-cholestérol] », a-t-il notamment déclaré.

Concernant la survenue de prurit chez certains patients, le dirigeant a précisé que les cas de prurit observés dans l’étude FLINT étaient « principalement légers à modérés, ayant conduit un seul patient sur 141 à abandonner le traitement ». Selon lui, ce problème serait ainsi « moins préoccupant que chez beaucoup de patients atteints de CBP [cirrhose biliaire primitive] ».

A noter que durant la session des questions réponses à la fin de la présentation avec les analystes, Mark Pruzanki affirmé qu’il avait « vraiment, vraiment envie qu[e Genfit] réussisse ». « Nous ne pouvons pas le faire seuls. Nous ne voulons pas le faire tout seul. Nous avons besoin d'autres sociétés », a-t-il déclaré, dressant un parallèle avec le développement du marché de l'hépatite C.

« Nous et Genfit, et Gilead certainement, et d'autres compagnies sommes absolument déterminés à développer de multiples modalités thérapeutiques et la validation de ces technologies non invasives », a ajouté le dirigeant, soulignant qu’il y a « beaucoup de place […] sur ce marché ». Par ailleurs, Mark Pruzanki s’est dit « intéressé pour explorer des thérapies de combinaison ».


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...