Bourse > General electric > General electric : Les marchés européens prolongent leur pause à la mi-séance
GENERAL ELECTRICGENERAL ELECTRIC GNE - US3696041033GNE - US3696041033
29.340 € +0.69 % Temps réel Euronext Paris
29.040 €Ouverture : +1.03 %Perf Ouverture : 29.690 €+ Haut : 29.040 €+ Bas :
29.140 €Clôture veille : 3 485Volume : +0.00 %Capi échangé : 309 336 M€Capi. :

General electric : Les marchés européens prolongent leur pause à la mi-séance

Les marchés européens prolongent leur pause à la mi-séanceLes marchés européens prolongent leur pause à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes oscillent autour de leurs niveaux de clôture de la veille mercredi à mi-séance, prolongeant leur pause après leur récent rally, tandis que le yen retombe un peu face au dollar et se stabilise face à l'euro au lendemain de déclarations du G7 qui visaient à calmer la volatilité des taux de change et qui ont au contraire ont provoqué de nouvelles inquiétudes.

Une série de publications trimestrielles contrastées ont animé la matinée avec d'un côté, des résultats décevants de la Société générale et de l'autre, une bonne surprise pour Heineken.

À Paris, l'indice CAC 40 est stable (+0,05%) à 3.688,33 points vers 12h15 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,56% et à Londres, le FTSE perd 0,1%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 progresse de 0,14%.

"Le marché est dans un creux pour l'instant, il manque de catalyseurs et la grande rotation des flux d'obligations vers les actions n'a pas vraiment commencé", estime David Thébault, responsable du trading quantitatif chez Global Equities.

"Je ne suis plus acheteur d'actions pour le moment, ceci dit, je pense bientôt prendre des positions sur les dérivés de façon à capter la hausse lorsque le marché reprendra son rally".

L'annonce que la production industrielle en zone euro a augmenté en décembre pour la première fois depuis août a eu peu d'impact sur la tendance.

Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,15% à 0,25%. La cession par General Electric à Comcast des 49% du capital de NBC Universal qu'il détenait encore, pour 16,7 milliards de dollars, focalisera l'attention.

Aux valeurs en Europe, Société générale chute de plus de 4% après l'annonce de résultats inférieurs aux attentes au quatrième trimestre 2012.

SocGen pèse sur l'indice des bancaires en Europe, qui recule de 0,56%.

Heineken s'adjuge plus de 5% après avoir publié un bénéfice meilleur que prévu en 2012 et annoncé une hausse des volumes et du chiffre d'affaires pour cette année, l'Afrique et les Amériques permettant de compenser la faiblesse du marché européen.

"Ce qui est inquiétant pour le marché est l'écart entre des résultats relativement bons aux Etats-Unis et les mauvais résultats en Europe jusqu'à présent, avec un certain nombre de sales surprises", commente un trader parisien.

Sur les quelque 40% des sociétés du STOXX Europe 600 ayant publié, seulement 49% d'entre elles ont fait aussi bien ou mieux que prévu, selon les données Thomson Reuters, alors que sur les 69% de sociétés du S&P 500 ayant publié, la proportion est de 77%.

Par ailleurs, Loewe bondit de plus de 12% en réaction à une rumeur d'OPA d'Apple et Kabel Deutschland de plus de 13% après un article de presse évoquant un rachat par la filiale allemande de Vodafone.

Sur le marché obligataire, le rendement de la dette italienne à 10 ans se détend, passant sous la barre des 4,5%, le pays ayant a placé avec succès son premier emprunt à 30 ans en près de deux ans lors d'une adjudication qui s'est tenue mercredi, balayant les inquiétudes liées aux tensions politiques avant les élections législatives des 24 et 25 février.

Sur le marché des changes, après le communiqué du G7 de mardi, les investisseurs sont à l'affût d'indications sur l'évolution des devises avant la réunion du G20 à Moscou vendredi et samedi, dans un contexte de tensions croissantes autour des taux de change.

Les investisseurs attendent également l'issue de la réunion de la Banque du Japon jeudi, même si beaucoup d'entre eux estiment qu'elle ne prendra pas de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire tant que son prochain gouverneur ne sera pas nommé.

L'euro regagne du terrain face au dollar, autour de 1,3490, après avoir touché un plus bas de deux semaines, à 1,3325 dollar, lundi.

Le Brent a effacé ses gains et se traite juste au-dessus de 118,50 dollars le baril après la révision en baisse de l'estimation de demande mondiale de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...