Bourse > General electric > General electric : GE s'allège de la finance et gâtera ses actionnaires
GENERAL ELECTRICGENERAL ELECTRIC GNE - US3696041033GNE - US3696041033
28.900 € -1.97 % Temps réel Euronext Paris
28.950 €Ouverture : -0.17 %Perf Ouverture : 29.140 €+ Haut : 28.760 €+ Bas :
29.480 €Clôture veille : 6 161Volume : +0.00 %Capi échangé : 304 697 M€Capi. :

General electric : GE s'allège de la finance et gâtera ses actionnaires

GE vend pour 26,5 milliards de dollars d'actifsGE vend pour 26,5 milliards de dollars d'actifs

par Nick Carey et Lewis Krauskopf

(Reuters) - General Electric a annoncé vendredi la vente de la quasi-totalité de GE Capital afin de se recentrer sur ses activités industrielles et de distribuer potentiellement aux actionnaires plus de 90 milliards de dollars (84,95 milliards d'euros) d'ici à 2018.

Le conglomérat américain cède ainsi l'essentiel des actifs immobiliers et financiers de sa filiale.

GE vend à Blackstone Group et Wells Fargo & Co des actifs pour environ 23 milliards de dollars. Le groupe a précisé avoir signé des lettres d'intention sur la vente de quatre milliards de dollars supplémentaires d'actifs d'immobilier commercial à d'autres acquéreurs dont il n'a pas révélé l'identité.

Ces cessions, d'un montant total d'environ 27 milliards de dollars, constituent la plus importante opération conclue dans le secteur immobilier depuis le rachat d'Equity Office Properties Trust par Blackstone pour 39 milliards de dollars, dettes comprises, en 2007.

A Wall Street, l'action GE bondissait de 8,49% vers 17h15 GMT dans des échanges très nourris après avoir déjà gagné 2% jeudi après des informations du Wall Street Journal sur l'imminence de la vente des actifs immobiliers du groupe américain.

General Electric a précisé que son conseil d'administration avait approuvé un nouveau programme de rachats d'actions d'un montant maximal de 50 milliards de dollars.

Ce programme, financé à hauteur de 35 milliards de dollars avec l'argent obtenu de GE Capital, est le deuxième plus important de l'histoire après celui d'Apple d'un montant de 90 milliards de dollars.

GE, qui avait 10,06 milliards de titres en circulation au 31 janvier, a dit vouloir réduire leur nombre d'environ 20% à 8-8,5 milliards d'ici 2018.

En tout, GE a dit qu'il envisageait d'obtenir 275 milliards de dollars des actifs de GE Capital. Cela inclut la scission annoncée précédemment de sa division Synchrony de cartes de crédit, la transaction immobilière de ce vendredi, et les ventes futures de prêts aux entreprises et aux ménages évalués à environ 165 milliards de dollars.

Le conglomérat américain prévoit de conserver 90 milliards de dollars de ses actifs financiers directement liés aux ventes de produits comme les moteurs d'avion, les équipements médicaux, la production d'énergie et les infrastructures électriques.

PRIORITÉ AUX ACTIVITÉS INDUSTRIELLES

Le directeur général de GE, Jeff Immelt, a dit aux investisseurs que le groupe allait essayer de générer 90% de ses bénéfices des activités industrielles (aéronautique, électricité, eau et autres) d'ici 2018. Il avait auparavant prévu que cette part atteindrait 75% d'ici 2016, contre 55% en 2013.

"Nous pensons simplement que c'est le bon moment pour le marché en ce qui concerne la valeur des actifs de services financiers", a-t-il déclaré au cours d'un entretien. "Il y a eu des moments dans le passé où il n'y avait pas beaucoup d'acheteurs. Maintenant ils sont là", a-t-il ajouté.

GE prévoit de rendre aux actionnaires jusqu'à 90 milliards de dollars via le versement de dividendes, le rachat de 50 milliards d'actions et le bouclage de la scission de la filiale Synchrony prévue pour la fin de cette année.

Le conglomérat américain inscrira dans ses comptes du premier trimestre des charges exceptionnelles après impôt d'environ 16 milliards de dollars liées à sa restructuration.

"Nous ne nous attendions pas à une telle rapidité de transformation" écrit Steven Winoker, analyste chez Sanford Bernstein. "Nous considérons l'annonce d'aujourd'hui comme extrêmement positive pour la société".

(avec Sagarika Jaisinghani à Bangalore, Marc Angrand et Claude Chendjou pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...