Bourse > Faurecia > Faurecia : Près de 50% des ventes de Faurecia hors d'Europe en 2013
FAURECIAFAURECIA EO - FR0000121147EO - FR0000121147
36.040 € -1.21 % Temps réel Euronext Paris
36.480 €Ouverture : -1.21 %Perf Ouverture : 36.710 €+ Haut : 36.010 €+ Bas :
36.480 €Clôture veille : 56 000Volume : +0.04 %Capi échangé : 4 969 M€Capi. :

Faurecia : Près de 50% des ventes de Faurecia hors d'Europe en 2013

Près de 50% des ventes de Faurecia hors d'Europe en 2013Près de 50% des ventes de Faurecia hors d'Europe en 2013

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Faurecia pense réaliser près de la moitié de ses ventes hors d'Europe à la fin de l'année si le marché automobile mondial reste, comme au premier trimestre, à deux vitesses.

L'équipementier, détenu à 57% environ par PSA Peugeot Citroën, a publié mardi un chiffre d'affaires consolidé en hausse de 1,7% à 4,37 milliards d'euros pour les trois premiers mois de l'année. Le poids de l'Europe est tombé sur la période à 55% des ventes totales de produits du groupe, contre 61% un an plus tôt.

"Tout dépendra de l'évolution des marchés, mais nous devrions normalement nous situer autour de 52-53% pour l'Europe et de 47-48% hors d'Europe", a déclaré Frank Imbert, directeur financier de Faurecia, au cours d'une conférence avec les analystes.

"A ce stade de l'année, et malgré l'incertitude qui règne sur le marché européen, nous maintenons nos prévisions annuelles", a-t-il ajouté.

Faurecia avait indiqué en février s'attendre à une hausse de son chiffre d'affaires annuel à 17,5-17,9 milliards d'euros, contre 17,4 milliards en 2012, à une progression de sa marge opérationnelle, ressortie à 514 millions d'euros l'an dernier, et à un cash flow net à l'équilibre avant restructurations.

En Bourse, l'action gagne 3,8% à 12,61 euros à 09h30, deuxième plus forte hausse de l'indice SBF 120 (+0,88%).

Au premier trimestre, les ventes de Faurecia ont chuté de 9,9% en Europe alors qu'en Asie elles ont grimpé de 19,6% (+24,2% en Chine), de 6,5% en Amérique du Nord et de 21% en Amérique du Sud.

Faurecia est parvenu à compenser la faiblesse du marché européen grâce à une série d'acquisitions, notamment aux Etats-Unis. A taux de change et périmètre constants, les ventes ressortent en baisse de 0,9%.

Le groupe consolide notamment depuis juin dernier une usine du Michigan rachetée au constructeur américain Ford, devenu en 2012 le deuxième client du groupe en Europe derrière Volkswagen.

Frank Imbert n'a pas exclu que le marché européen approche actuellement d'un point bas. "En ce qui concerne la production en Europe, nous sommes actuellement sur une tendance stable et nous n'entrevoyons pas de changement significatif sur les semaines et mois à venir", a-t-il dit.

Michelin a fait état de son côté d'une amélioration de la demande en avril, tout en prévenant que sans reprise durable en Europe, il lui faudrait restructurer ses activités sur le continent, notamment dans l'activité poids lourds.

"En ce qui concerne l'Europe, notre processus de restructuration se déroule comme prévu, selon le calendrier prévu", a indiqué Frank Imbert. "Il n'y a pas de sujet particulier à l'agenda."

En février, l'équipementier avait annoncé qu'il poursuivrait en 2013 sa restructuration en Europe, mais sans avoir recours à un plan social.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...