Bourse > Faurecia > Faurecia : Les Bourses européennes finissent en léger repli
FAURECIAFAURECIA EO - FR0000121147EO - FR0000121147
40.900 € +0.94 % Temps réel Euronext Paris
40.435 €Ouverture : +1.15 %Perf Ouverture : 40.970 €+ Haut : 40.295 €+ Bas :
40.520 €Clôture veille : 227 233Volume : +0.16 %Capi échangé : 5 639 M€Capi. :

Faurecia : Les Bourses européennes finissent en léger repli

Les Bourses européennes finissent en léger repliLes Bourses européennes finissent en léger repli

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse modérée vendredi, sous le coup notamment d'un recul de 1,74% du compartiment automobile dans le sillage du repli de 3,6% de l'action Faurecia après que l'équipementier automobile français a fait état jeudi d'un chiffre d'affaires en demi-teinte et de prévisions annuelles jugées prudentes.

À Paris, le CAC 40 a abandonné 0,36% (-16,34 points) à 4.495,17 points. Le Footsie britannique a cédé 0,34% et le Dax allemand 0,42%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a abandonné 0,21% et le FTSEurofirst 300 0,26%.

Sur l'ensemble de la semaine, le CAC 40 a néanmoins repris 4,46% et interrompu une série de quatre reculs hebdomadaires de suite. Le FTSEurofirst a gagné 3,50% sur la semaine, sa meilleure performance hebdomadaire depuis celle de la semaine au 19 février. Le recul de l'indice pan-européen depuis le début de l'année est ainsi ramené à 6,10%.

Au moment de la clôture de l'Europe, Wall Street faisait du surplace, coincée entre le bon accueil réservé aux résultats du Citigroup et un recul des valeurs énergétiques sur fonds de baisse, de 2,5% à 3%, des cours du pétrole.

Leur repli intervient à deux jours d'une réunion à Doha entre pays producteurs, Opep et non-Opep, censée déboucher sur la mise en oeuvre d'un accord de gel de la production.

L'or noir, qui a rebondi d'un creux de 12 ans touché fin janvier-début février depuis l'annonce, il y a deux mois, d'un tel projet de gel, pâtit du sentiment qu'un tel plan n'aura pas forcément une grande incidence sur un marché déséquilibré entre une offre abondante et une demande atone.

Le recul du pétrole intervient malgré la baisse du dollar (-0,3%), qui marque une pause après avoir regagné 1% face au yen et face à l'euro cette semaine.

Il n'est pas aidé par les indicateurs macro-économiques américains dont deux sur trois, l'indice de l'Université du Michigan de la confiance des ménages et la production industrielle, sont ressortis à des niveaux inférieurs aux attentes.

Le recul du titre Faurecia a entraîné celui de l'action Valeo (-3,75%), qui figure parmi les dix plus fortes baisses du jour.

Derrière le secteur de l'automobile, c'est l'indice pétrolier qui a accusé le repli le plus marqué du jour, avec une baisse de 0,82%, ce qui ne l'empêche pas de rester en hausse de plus de 3% depuis le début de l'année, l'un des rares à être dans le vert sur la période avec l'indice des matières premières (+17,11%) et celui des matériaux de construction (+0,21%).

Du côté des hausses, on trouve les banques grecques, avec notamment un gain de 18,67% du titre Eurobank et un bond de 15,7% de l'action Alpha Bank, des progressions qui ont permis à la Bourse d'Athènes de finir sur un gain de 4,86%.

Un porte-parole de la Banque centrale européenne (BCE) a dit plus tôt dans la journée que les banques grecques seront bientôt en mesure de vendre une partie des titres obligataires du Fonds européen de stabilité financière (FESF) à la BCE dans le cadre de son programme de rachats d'actifs.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...