Bourse > Faurecia > Faurecia : Faurecia veut augmenter son chiffre d'affaires de 25% d'ici 2015
FAURECIAFAURECIA EO - FR0000121147EO - FR0000121147
42.200 € -2.43 % Temps réel Euronext Paris
43.140 €Ouverture : -2.18 %Perf Ouverture : 43.255 €+ Haut : 41.635 €+ Bas :
43.250 €Clôture veille : 631 924Volume : +0.46 %Capi échangé : 5 819 M€Capi. :

Faurecia : Faurecia veut augmenter son chiffre d'affaires de 25% d'ici 2015

tradingsat

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Faurecia a annoncé lundi que son développement hors d'Europe, et notamment en Asie, devrait lui permettre d'atteindre la barre des 20 milliards d'euros de chiffre d'affaires d'ici quatre ans.

L'équipementier automobile, leader mondial des systèmes d'échappement détenu à 57,4% par le constructeur PSA Peugeot Citroën, a précisé que ce nouvel objectif 2015 représentait une croissance de 25% sur le CA estimé de 2011.

Fin octobre, le groupe avait dit anticiper pour l'année en cours un chiffre d'affaires de 15,7 à 15,9 milliards d'euros, estimation qu'il a confirmée en présentant son nouveau plan stratégique.

Vers 14h15, l'action avait effacé ses pertes initiales et gagnait plus de 4% à 18,645 euros, dans le peloton de tête de l'indice SBF120, tandis que l'indice des valeurs automobiles européennes progressait de 1,19%.

"D'ici 2015, la croissance de la production automobile mondiale sera représentée pour plus des deux tiers par la production effectuée dans les pays émergents", a souligné Bruno Montmerle, directeur de la stratégie de Faurecia, au cours d'une présentation aux analystes. "Il s'agit d'un changement sans précédent dans l'empreinte géographique de nos constructeurs."

Sur la période 2011-2015, Faurecia entend notamment doubler son chiffre d'affaires en Chine à 2,5 milliards d'euros, soit 12,5% du total. Son développement en Asie, mais aussi en Amérique du Nord, devrait faire reculer la part de l'Europe dans son chiffre d'affaires total à 54% en 2015, contre 76% en 2008, 66% en 2010 et 63% cette année.

Pour accompagner cette mutation et réduire sa base de coûts, le groupe investira 2,3 milliards d'euros sur la durée du plan pour construire de nouvelles usines ou agrandir des sites existants, essentiellement dans les pays à bas coût et en Chine, qui captera 20 des 60 projets du groupe.

VERS 5% À 6% DE MARGE À PARTIR DE 2014

Dans le plan précédent dévoilé en juin 2010, l'équipementier visait un chiffre d'affaires de 16 milliards d'euros en 2014 ainsi qu'une marge opérationnelle de 5% à 6% à ce même horizon, contre 4,2% au premier semestre de cette année. Dans son communiqué publié lundi, Faurecia a confirmé son objectif de marge pour 2014, mais n'a pas donné de nouvel objectif pour 2015.

En marge de la présentation, le PDG Yann Delabrière a précisé à des journalistes que la prévision de marge s'entendait à partir de 2014.

Le groupe, troisième équipementier automobile européen et sixième mondial par le chiffre d'affaires de 2010, a également maintenu sa prévision d'un ratio dette nette/Ebitda inférieur à 0,5 en 2014, contre 1,2 en juin 2011.

S'il compte surperformer de trois à quatre points par an la production mondiale d'ici 2015, Faurecia se dit prêt à réagir rapidement à tout ajustement de la production automobile. Le groupe n'a pas oublié la crise de 2008 et plus de la moitié de ses effectifs mondiaux se trouvent aujourd'hui dans des pays à bas coût tandis que 31% de ses effectifs européens ont des contrats temporaires (CDD ou intérim).

Les pays à bas coûts devraient représenter 62% de l'effectif total du groupe en 2015.

Yann Delabrière a indiqué, sans plus de précisions, qu'en raison des incertitudes apparues cet été avec la crise de la dette dans la zone euro, le groupe avait inscrit dans son dernier budget un plan B.

"Depuis le mois d'août, nous sommes attentifs à un potentiel retournement des marchés, mais si on ne peut l'exclure, nous ne sommes pas aujourd'hui dans ce scénario", a-t-il ajouté. "Globalement, les marchés auto sont résilients."

La vigueur de la demande des constructeurs allemands, avec qui Faurecia réalise désormais 40% environ de son chiffre d'affaires, et le boom du marché chinois - devenu premier marché de son grand client Audi tant la demande en modèles premium est forte - avaient déjà conduit le groupe à relever cet été son objectif de croissance pour 2011 et à s'estimer "en avance d'un an sur son plan de marche 2010-2014".

Faurecia bénéficie aussi de son positionnement dans les systèmes de contrôle des émissions et dans les intérieurs et extérieurs plastiques - enjeu pour réduire le poids des véhicules - dans un contexte de durcissement des règles en matière d'émissions. L'Europe va notamment abaisser l'an prochain les plafonds pour les émissions de CO2 de voitures neuves et, en 2013-2014, durcir la législation sur les NOx des moteurs diesel.

Le groupe compte aussi sur cette expérience pour accompagner le développement de l'hybridation des véhicules, en travaillant sur la récupération de la chaleur dissipée au niveau du pot d'échappement pour produire de l'électricité à bord.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...