Bourse > Faurecia > Faurecia : Faurecia ne versera pas de dividende au titre de 2012
FAURECIAFAURECIA EO - FR0000121147EO - FR0000121147
36.480 € +0.69 % Temps réel Euronext Paris
36.250 €Ouverture : +0.63 %Perf Ouverture : 36.775 €+ Haut : 36.080 €+ Bas :
36.230 €Clôture veille : 533 957Volume : +0.39 %Capi échangé : 5 030 M€Capi. :

Faurecia : Faurecia ne versera pas de dividende au titre de 2012

Faurecia ne versera pas de dividende, priorité au cashFaurecia ne versera pas de dividende, priorité au cash

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - Faurecia ne versera pas de dividende au titre de 2012 et poursuivra sa restructuration en Europe, une des priorités du groupe cette année étant de préserver sa trésorerie sur un marché européen sinistré.

L'équipementier automobile, détenu à 57,4% par PSA Peugeot Citroën, a confirmé un résultat net en chute de 62% en 2012. Celui-ci est ressorti à 142 millions d'euros, contre une estimation de 140 millions en janvier.

Le groupe avait prépublié ses résultats en raison d'un dérapage de sa dette, ressortie en hausse de 47,5% à 1,8 milliard d'euros à cause d'un gonflement des stocks imputable à la chute de la production automobile observée en fin d'année dernière.

"Prenant en compte les résultats du groupe dans un contexte européen difficile, et pour mobiliser toutes les ressources du groupe autour de son développement, le conseil d'administration a décidé de proposer à la prochaine assemblée des actionnaires qu'aucun dividende ne soit versé pour l'exercice 2012", a expliqué Faurecia dans un communiqué.

Au titre de l'exercice précédent, l'équipementier avait versé un dividende de 0,35 euro par action, en hausse de 40% d'une année sur l'autre. Par contraste, le pneumaticien Michelin a relevé mardi son dividende grâce à un résultat net solide en 2012.

A 15h10, l'action Faurecia perdait 1,77% à 13,575 euros. Depuis le début de l'année, le titre gagne près de 16%, après une chute de 20% en 2012. La capitalisation boursière dépasse 1,5 milliard d'euros.

PAS DE PLAN SOCIAL EN FRANCE OU EN EUROPE

Dans un contexte européen qui s'annonce morose cette année encore - Faurecia prévoit une baisse de 4% à 5% du marché - le groupe entend poursuivre l'ajustement de ses frais fixes en Europe.

En novembre, le groupe avait annoncé aux analystes financiers son intention de réduire ses effectifs en Europe de l'Ouest de 1.500 personnes, à la fois en 2012 et en 2013. Sur l'année écoulée, Faurecia aura finalement supprimé 1.700 postes, dont 600 en Allemagne, 200 en France et 900 dans le reste de l'Europe, notamment du Sud.

Il a précisé mardi qu'en tenant compte des quatre acquisitions réalisées l'an dernier, l'effectif français du groupe hors intérimaire a même augmenté.

En 2013, Faurecia vise au moins 50 millions d'euros de nouvelles économies sur ses coûts fixes, surtout au second semestre, et 100 millions en année pleine à partir du début 2014.

"Je ne vais pas vous citer d'objectif, je n'en ai pas", a déclaré Yann Delabrière, PDG de Faurecia, au cours d'une conférence de presse.

"Faurecia ne va pas lancer un grand plan social ni en Europe, ni même en France", a-t-il ajouté. "Ce sont des ajustements site par site, que nous calibrons en permanence au niveau des besoins et à l'évolution de la production, mais qui marquera certainement néanmoins une baisse des effectifs en Europe en 2013, c'est très clair."

L'Amérique du Nord et l'Asie devraient compenser la faiblesse européenne, et Faurecia vise une hausse de son chiffre d'affaires comprise entre 0,8% et 3,1% cette année à taux de change 2012.

Le groupe table aussi sur une progression de sa marge opérationnelle et sur un cash flow à l'équilibre, avant restructurations dont l'effet sur la trésorerie devrait se situer entre 120 et 140 millions d'euros.

Dans sa présentation aux analystes, Faurecia a précisé qu'il s'attendait à une vigueur de l'euro en 2013. La monnaie unique se traitait mardi au-dessus de 1,34 dollar.

Pour capter la croissance là où elle se trouve, l'équipementier compte également poursuivre le rééquilibrage géographique de ses activités : en Amérique du Nord où son chiffre d'affaires a grimpé de 41% l'an dernier, et en Asie (+24%).

Au second semestre, il a réalisé 48% de ses ventes hors d'Europe, et les constructeurs français n'ont plus pesé l'an dernier que 21% de son chiffre d'affaires.

Après avoir dépassé Renault-Nissan à l'automne, Ford a désormais supplanté PSA en devenant le deuxième client de Faurecia, derrière Volkswagen.

Interrogé en marge de la conférence pour les analystes sur la position de PSA au capital de Faurecia, le PDG Yann Delabrière a refusé de faire un commentaire.

Les difficultés financières du constructeur automobile conduisent régulièrement les analystes à spéculer sur une sortie partielle ou totale du capital de l'équipementier. PSA publiera ses propres résultats mercredi matin.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...