Bourse > Euro ressources > Euro ressources : Vif rebond dans une actualité porteuse
EURO RESSOURCESEURO RESSOURCES EUR - FR0000054678EUR - FR0000054678
3.790 € -1.81 % Temps réel Euronext Paris
3.880 €Ouverture : -2.32 %Perf Ouverture : 3.880 €+ Haut : 3.720 €+ Bas :
3.860 €Clôture veille : 6 115Volume : +0.01 %Capi échangé : 237 M€Capi. :

Euro ressources : Vif rebond dans une actualité porteuse

tradingsat

(Tradingsat.com) - Euro Ressources s'envole lundi à la Bourse de Paris (+13,2% à 3,17 euros), porté par une actualité sectorielle favorable malgré l'annonce de résultats en baisse sur l'année 2013.

La société française, dont l'actif principal est la redevance portant sur la production aurifère de la mine Rosebel, a fait état vendredi d'un bénéfice net IFRS de 23,8 millions d’euros (0,381 € par action) contre 25,1 millions d’euros (0,401 € par action) en 2012, pour des revenus des activités courantes en baisse de 29% à 29,3 millions d’euros.

"En dépit de la volatilité du prix de l'or, EURO demeure en excellente situation financière avec des liquidités disponibles permettant la poursuite de sa stratégie actuelle et d'autres transactions pouvant augmenter sa valeur", a toutefois déclaré Benjamin Little, directeur général de la société.

Au 31 décembre 2013, le montant de la trésorerie et des équivalents de trésorerie s’élevait à 8 millions d’euros contre 10 millions d’euros au 31 décembre 2012.

La journée de vendredi a également été marquée par l'annonce de la création d'une Compagnie nationale des mines de France (CMF), dotée d'un budget de 200 à 400 millions d'euros et chargée d'explorer les sous-sol français et étrangers.

"Elle accompagnera aussi l'exploitation du sous-sol de nos territoires d'outre-mer, comme en Guyane, où nous disposons de réserves d'or considérables et où sévit un orpaillage sauvage. Là-bas c'est la loi de la jungle dans le secteur minier", a ainsi déclaré Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, dans une interview au Parisien.

"Nous explorerons aussi le sous-sol d'autres pays. Les pays d'Afrique francophone, notamment, aimeraient travailler avec nous plutôt que d'avoir affaire à des multinationales étrangères", dit Montebourg, précisant que la nouvelle compagnie publique aura également "vocation à travailler en Asie centrale et en Amérique du sud".

Afin de créer cette nouvelle entreprise publique, "la France va fédérer l'agence des participations de l'Etat et le bureau des recherches géologiques minières (BRGM) qui ensemble vont investir entre 200 et 400 millions d'euros sur cinq à sept ans", a précisé le ministre. "Nous sommes en train de boucler le budget de l'entreprise", a-t-il précisé.

Selon Arnaud Montebourg, l'industrie minière n'appartient "absolument pas" au passé. "Nous recherchons du lithium par exemple, un métal fondamental pour les batteries des véhicules électriques...Avec notre nouvelle compagnie minière, nous protégerons nos intérêts nationaux !"

C'est la première entreprise publique créée par la France depuis 1993 et l'avènement du Laboratoire français du fractionnement et des biotechnologies.

Alors que Montebourg est interrogé sur ce "grand retour de l'Etat actionnaire" après l'annonce de l'entrée dans le capital de PSA, le ministre assure que "la stratégie du gouvernement est de considérer l'Etat comme un acteur intelligent de l'économie servant les intérêts de notre nation".


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...