Bourse > Euro disney > Euro disney : La spéculation et l'envolée se poursuivent
EURO DISNEYEURO DISNEY EDL - FR0010540740EDL - FR0010540740
1.060 € -1.85 % Temps réel Euronext Paris
1.080 €Ouverture : -1.85 %Perf Ouverture : 1.080 €+ Haut : 1.060 €+ Bas :
1.080 €Clôture veille : 50 166Volume : +0.01 %Capi échangé : 830 M€Capi. :

Euro disney : La spéculation et l'envolée se poursuivent

La spéculation et l'envolée se poursuiventLa spéculation et l'envolée se poursuivent

(Tradingsat.com) - Après s'être envolée de 22% vendredi, l'action Eurodisney poursuit sa flambée lundi matin. Vers 9h30, l'action de l'exploitation du site de Disneyland Resort Paris s'envolait ainsi de 15% supplémentaires à 5,90 euros dans des volumes d'échanges d'ores et déjà considérables de plus de 550 000 titres.

L'envolée du titre a débuté vendredi sur une rumeur lancée par le Time, selon laquelle The Walt Disney Company, la maison mère de la société dont elle contrôle 40% du capital, envisagerait une offre sur les actions qu'elle ne détient pas encore.

Le journal, citant des sources proches du géant des loisirs basé à Burbank, en Californie, a révélé l'existence de discussions « sérieuses » menées en interne concernant le rachat possible de ces parts. Il souligne que « l'acquisition de la société française dans son ensemble constituerait la première étape d'une stratégie de redressement global qui permettrait de bénéficier davantage du succès populaire du parc ».

Disneyland Paris attire en effet plus de 15 millions de visiteurs chaque année, ce qui en fait l'une des destinations touristiques les plus importants d'Europe. Mais, croulant sous la dette depuis l'ouverture du parc en 1992, la société a enregistré des pertes nettes sur 12 de ses 20 exercices.

Disney n'a pas encore pris sa décision au sujet d'une offre, mais « le moment pour une telle initiative est favorable, Disneyland Paris étant en bonne voie de rembourser environ 500 millions d'euros de dette au cours des six prochaines années », souligne le Time.

Selon un analyste parisien, un tel scénario « ferait sens » mais reste néanmoins « peu probable puisque le développement d'Euro Disney reste tributaire de la convention de développement de l'Est parisien conclue avec l'Etat à horizon 2030 ».

Ces rumeurs ne sont pas totalement nouvelles. La spéculation sur ce même scénario d'un rachat par la maison mère avait propulsé l'action Euro Disney au-delà des 10 euros en février 2011. En dépit de la difficulté de sa réalisation, l'article du Time semble montrer que Disney y réfléchit toujours. Le réaménagement en 2005 des covenants lié à la situation financière difficile d'Eurodisney empêche en effet sa maison mère de percevoir d'importantes royalties et commissions.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...