Bourse > Eurazeo > Eurazeo : Les Bourses européennes restent hésitantes à mi-séance
EURAZEOEURAZEO RF - FR0000121121RF - FR0000121121
51.240 € +0.23 % Temps réel Euronext Paris
50.770 €Ouverture : +0.93 %Perf Ouverture : 51.260 €+ Haut : 50.690 €+ Bas :
51.120 €Clôture veille : 104 799Volume : +0.15 %Capi échangé : 3 684 M€Capi. :

Eurazeo : Les Bourses européennes restent hésitantes à mi-séance

Les Bourses européennes restent hésitantes à mi-séanceLes Bourses européennes restent hésitantes à mi-séance

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes restent hésitantes à mi-séance mercredi et les futures à Wall Street sont également dépourvus de tendance, dans des marchés qui continuent de suivre la situation en Ukraine et attendent le communiqué de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine.

À Paris, le CAC 40 avance de 3,20 points ou 0,07% à 4.316,46 à 12h40, après avoir oscillé entre hausse et baisse depuis l'ouverture. Le Dax-30 à Francfort gagne 0,53% et l'Ibex à Madrid 0,45%, aidés respectivement par BMW et Inditex, mais le FTSE londonien abandonne 0,14% et le marché suisse 0,01%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 0,13% et l'EuroStoxx 50 de 0,25%.

A New York, les futures sur indices sont pour l'instant en petite hausse mais la tendance du marché américain sera fonction des annonces de la Fed attendues à 18h00 GMT. Les investisseurs tablent sur une nouvelle réduction du programme de rachats d'actifs de la banque centrale, un processus engagé depuis la fin 2013, et espèrent des éléments sur l'orientation future des taux d'intérêt à l'occasion de la conférence de presse programmée pour 18h30 GMT.

Les tensions restent vives en Crimée où des soldats pro-russes ont pris le contrôle du quartier général de la marine ukrainienne à Sébastopol au lendemain du rattachement officiel de la province à la Russie, jugé illégal par la communauté internationale.

Le ralentissement de la croissance en Chine demeure un autre point d'inquiétude et le yuan a enfoncé le seuil des 6,20 pour un dollar à un plus bas d'un an, s'écartant pour la première fois de plus de 1% du point de référence établi par la banque centrale après la décision de cette dernière d'élargir son corridor de fluctuation à 2%.

Le dollar fait du surplace face à l'euro et au yen en attendant le communiqué de la Fed tandis que l'or et le pétrole cèdent du terrain.

Du côté des valeurs, BMW (+7,3%) mène les hausses de l'EuroStoxx 50 après l'annonce de nouveaux projets de développement aux Etats-Unis, suivi du géant espagnol du prêt-à-porter Inditex (+3,8%) qui a fait état d'un rebond de ses ventes en début d'année.

A Paris, Airbus gagne 1% dans l'espoir d'une grosse commande chinoise d'avions à l'occasion de la visite, la semaine prochaine, du président Xi Jinping en France et en Allemagne.

Peugeot (+1,7%) profite de la nomination de Louis Gallois à la tête de son conseil de surveillance tandis qu'Eurazeo (+4,2%) est recherché après ses résultats, à l'inverse de Biomérieux lourdement sanctionné (-5,7%).

Plus forte baisse de l'indice FTEurofirst 300, le groupe britannique d'ingénierie Smiths Group chute de 6% après l'annonce d'un recul de 3% de son bénéfice semestriel, affecté entre autres par la fermeté de la livre.

(Véronique Tison pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...