Bourse > E.on se > E.on se : Trimestriels pénalisés par la douceur des températures
E.ON SEE.ON SE E.ON - DE000ENAG999E.ON - DE000ENAG999
8.050 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
8.240 €Clôture veille : -Volume : -Capi échangé : -Capi. :

E.on se : Trimestriels pénalisés par la douceur des températures

tradingsat

(CercleFinance.com) - E.On a terminé le premier trimestre de son exercice 2014, qui s'est caractérisé par la douceur relative des températures hivernales, sur un résultat net part du groupe en chute de 65% à 762 millions d'euros (0,40 euro par action). Le résultat net récurrent recule moins (- 13% à 1,2 milliard d'euros ; 0,64 euro par action) et le groupe énergétique allemand a maintenu ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice.

Sur le marché boursier allemand où l'indice DAX 30 prend 0,8%, l'action E.On cède 0,3% à 13,5 euros.

Durant le trimestre, les ventes d'électricité d'E.On ont augmenté de 2% à 195,1 milliards de kWh, mais celles de gaz se sont effondrées de 24% à 309,7 milliards de kWh.

En conséquence, le chiffre d'affaires s'est replié de 11% à 31,8 milliards d'euros. Ajusté des éléments exceptionnels, l'excédent brut d'exploitation (EBITDA, selon l'acronyme anglais) a reculé de 12% à 3,2 milliards d'euros, soit une marge de 9,9% contre 10% un an plus tôt.

Des charges pour dépréciations et amortissements de 872 millions ont été passées sur le trimestre, soit presque autant qu'un an plus tôt.

Cependant, le cash-flow opérationnel a décollé de 63% à 2,6 milliards d'euros quand l'investissement baissait de 24% à 693 millions, et la dette nette économique a baissé de 3,3% à 31,1 milliards d'euros. Durant la période, l'effectif a baissé de 2% à 61.114.

Le patron du groupe, Johannes Teyssen, juge ces résultats conformes à ses anticipations.

Il estime que l'Allemagne devrait, à son tour, mettre en place d'ici peu une sorte de 'mécanisme de capacité', c'est-à-dire un système rémunérant la disponibilité d'unités de production électrique, notamment au gaz, afin de pouvoir faire face aux pointes de demande. Le but étant de garantir la sécurité des approvisionnements alors que la production électrique renouvelable (éolien et solaire notamment), dont l'importance s'est sensiblement renforcée dans le parc électrique allemand, est par essence intermittente car dépendante des conditions météorologiques.

E.On se déclare satisfait de la performance opérationnelle de sa coentreprise turque Enerjisa en dépit de l'effet de changes négatif causé par la chute de la livre, la devise locale. Mais au Brésil, le cas d'ENEVA est qualifié de 'mitigé' : 'la situation financière de la société reste difficile', indique E.On, et un plan de redressement en en cours d'élaboration.

En guise de prévisions, E.On table toujours cette année sur un EBITDA compris entre 8 et 8,6 milliards d'euros (après 9,4 milliards d'euros en 2013), et un résultat net récurrent de 1,5 à 1,9 milliard (après 2,2 milliards en 2013).


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...