Bourse > Eni > Eni : Le consortium Kashagan fait appel d'une amende de 530 millions
ENIENI ENI - IT0003132476ENI - IT0003132476
13.650 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
13.850 €Clôture veille : -Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Eni : Le consortium Kashagan fait appel d'une amende de 530 millions

Le consortium Kashagan fait appel d'une amende de 530 millionsLe consortium Kashagan fait appel d'une amende de 530 millions

ALMATY (Reuters) - Le consortium en charge de l'exploitation du champ pétrolier géant de Kashagan, au Kazakhstan, a annoncé avoir fait appel d'une amende de 134,2 milliards de tenge (530 millions d'euros) infligée par les autorités locales après des dommages causés à l'environnement sur le site.

Cette procédure alourdit un peu plus la facture globale du projet, après environ 50 milliards de dollars (36 milliards d'euros) d'investissements et plusieurs retards successifs.

Kashagan, le plus important champ pétrolier découvert depuis 35 ans, a commencé à produire de l'or noir en septembre dernier, après 13 ans de travaux de développement. Mais la production a été interrompue dès octobre après la découverte de fuites de gaz sur le réseau d'oléoducs.

Le gaz qui continuait de s'échapper après l'arrêt de la production a été brûlé sur le site, ce qui a pollué l'environnement, a estimé il y a quelques jours le ministère kazakh de la Protection de l'environnement.

Selon ses services, le volume de gaz brûlé sur la période septembre-octobre a atteint 2,8 millions de mètres cubes, dépassant les limites légales.

"Nous (...) avons fait appel des amendes pour dommages écologiques", a déclaré mardi un responsable de la North Caspian Operating Company (NCOC), la coentreprise chargée du développement du projet.

Le consortium, qui réunit entre autres Exxon Mobil, Royal Dutch Shell, Total, Eni et le groupe public kazakh KazMunaiGas, risque par ailleurs de voir l'Etat kazakh saisir une part du projet ou refuser de rembourser une partie des investissements engagés.

En effet, avant même les fuites qui ont conduit à l'arrêt de la production, le consortium avait raté l'échéance du 1er octobre pour la "production commerciale", pourtant fixée par contrat.

Les membres du consortium ne seront pas remboursés des frais engagés entre le 1er octobre et la date finale de mise en production commerciale.

(Dmitry Solovyov; Marc Angrand pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...