Bourse > Eni > Eni : COR-Technip confirme ses objectifs malgré Saipem
ENIENI ENI - IT0003132476ENI - IT0003132476
13.650 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
13.850 €Clôture veille : -Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Eni : COR-Technip confirme ses objectifs malgré Saipem

tradingsat

Correction: bien lire que Technip publiera ses résultats le 25 juillet dans l'avant-dernier paragraphe.

PARIS (Reuters) - Le groupe français d'équipements pétroliers et gaziers Technip a réaffirmé dimanche ses objectifs financiers 2013 en dépit des difficultés de son concurrent italien Saipem, qui a lancé vendredi son deuxième avertissement sur résultats en moins de cinq mois.

Saipem, numéro un européen du secteur, a annoncé s'attendre désormais à une perte nette de 300 à 350 millions d'euros cette année, en raison notamment de la détérioration de ses relations avec l'Algérie, où les autorités le soupçonnent d'avoir versé des pots de vin pour décrocher des contrats.

En janvier, l'italien, détenu à 43% par la compagnie pétrolière Eni, avait divisé par deux sa prévision de bénéfice net pour 2013, à 450 millions d'euros. L'annonce avait fait chuter son cours de Bourse et pesé sur celui de Technip.

"Technip a reçu ces derniers jours un certain nombre de questions concernant les tendances d'activité", a déclaré à Reuters Thierry Pilenko, le PDG du groupe français, dans un courrier électronique.

"Nous répétons ce que nous avons dit depuis les résultats du premier trimestre et au cours des récentes réunions d'investisseurs, y compris la semaine dernière, à savoir que nous n'observons aucun changement significatif des tendances et des conditions d'activité."

Saipem, outre les tensions avec le géant algérien Sonatrach, évoque des difficultés sur certains projets au Mexique et au Canada pour expliquer son nouvel avertissement.

De son côté, Technip a dit fin avril prévoir pour 2013 une hausse de son chiffre d'affaires de 11% à 16% et des marges opérationnelles courantes proches de 15% dans sa division Subsea (infrastructures sous-marines) et comprises entre 6% et 7% dans l'Onshore/Offshore.

Le groupe français présentera ses résultats du deuxième trimestre le 25 juillet.

"A ce stade, nous ne voyons aucune raison de faire d'autres commentaires d'ici-là", dit Thierry Pilenko.

Michel Rose, Marc Angrand pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...