Bourse > Engie > Engie : Va exporter du gaz de schiste américain
ENGIEENGIE ENGI - FR0010208488ENGI - FR0010208488
12.695 € +0.75 % Temps réel Euronext Paris
12.700 €Ouverture : -0.04 %Perf Ouverture : 12.715 €+ Haut : 12.610 €+ Bas :
12.600 €Clôture veille : 966 408Volume : +0.04 %Capi échangé : 30 916 M€Capi. :

Engie : Va exporter du gaz de schiste américain

tradingsat

(Tradingsat.com) - GDF Suez a annoncé vendredi avoir signé un accord de joint venture avec la société Sempra Energy, Mitsubishi et Mitsui pour le développement, le financement et la construction de l’usine de liquéfaction de gaz naturel de Cameron LNG, filiale de Sempra Energy, en Louisiane.

Située sur le site du terminal méthanier de Sempra Energy à Hackberry, cette usine sera constituée de 3 trains de liquéfaction d’une capacité de 12 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an et sera exploitée par Cameron LNG.

Aux termes de cet accord, GDF Suez, Mitsubishi et Mitsui vont acquérir une participation de 16,6 % chacun dans le terminal existant et dans le projet de liquéfaction, Sempra Energy conservant 50,2 %.

Comme annoncé l’an dernier, GDF Suez a également signé avec Sempra Energy un contrat de service de liquéfaction pour une durée de 20 ans. GDF Suez, Mitsubishi et Mitsui ont souscrit la totalité de la capacité de liquéfaction des 3 trains de l’usine. GDF Suez aura ainsi accès à une capacité de 4 millions de tonnes de GNL par an, qui seront exportés vers les marchés GNL du Groupe.

"Le projet Cameron LNG permettra de diversifier et d’accroître le portefeuille de GNL du Groupe ainsi que sa flexibilité, pour alimenter ses marchés actuels ou futurs dans les zones en forte croissance.", a déclaré Jean-Marie Dauger, Directeur général adjoint de GDF Suez, en charge de la branche Global Gaz & GNL.

La nouvelle usine GNL devrait entrer en production fin 2017. L’an dernier, Cameron LNG a obtenu du ministère américain de l’Energie l’autorisation d’exporter jusqu’à 12 millions de tonnes par an de GNL.

Toutefois, l’autorisation d’exporter du GNL vers des pays avec lesquels les États-Unis n’ont pas signé d’accord de libre échange a fait l’objet d’une demande et reste encore soumise à une décision ultérieure du ministère de l’Energie américain (DOE). A ce jour, un seul projet GNL a obtenu toutes les autorisations d’exportation aux États-Unis.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...