Bourse > Engie > Engie : RWE accuse une perte historique sur des dépréciations
ENGIEENGIE ENGI - FR0010208488ENGI - FR0010208488
11.635 € -0.30 % Temps réel Euronext Paris
11.650 €Ouverture : -0.13 %Perf Ouverture : 11.685 €+ Haut : 11.555 €+ Bas :
11.670 €Clôture veille : 9 495 840Volume : +0.39 %Capi échangé : 28 335 M€Capi. :

Engie : RWE accuse une perte historique sur des dépréciations

RWE accuse une perte historique sur des dépréciationsRWE accuse une perte historique sur des dépréciations

ESSEN Allemagne (Reuters) - RWE a annoncé mardi une lourde perte pour 2013, sa première depuis 1949, sous le coup de charges de dépréciation de 4,8 milliards d'euros qui concernent principalement ses centrales électriques en Allemagne, devenues moins rentables avec le boom des capacités des énergies renouvelables.

RWE, numéro deux allemand des services aux collectivités mais premier producteur d'électricité, a fait état d'une perte nette de 2,76 milliards d'euros à comparer à un bénéfice de 1,31 milliard un an plus tôt.

Des sources avaient indiqué à Reuters vendredi que RWE annoncerait une perte historique au titre de 2013, pouvant aller jusqu'à trois milliards d'euros.

"Dans les prochaines années, nos centrales électriques seront encore moins rentables que ce que l'on craignait. Il fallait en tenir compte dans nos résultats annuels", a expliqué le président du directoire, Peter Terium.

Les géants européens de l'électricité ont été lents à réagir à l'essor des énergies renouvelables et pris de court également par la faiblesse de la demande d'énergie et la baisse des prix de gros.

RWE souffre tout particulièrement de la concurrence de l'énergie solaire et de l'énergie éolienne, qui bénéficient d'un accès prioritaire au réseau ("grid") allemand.

La semaine dernière, en annonçant lui aussi une lourde perte annuelle et des dépréciations massives, le groupe français GDF Suez a fait part de sa conviction d'une crise "durable et profonde" des centrales électriques thermiques et des capacités de stockage de gaz du Vieux Continent.

Lors d'une conférence en janvier, Peter Terium avait parlé de la "pire crise structurelle dans l'histoire de l'approvisionnement en énergie".

RWE a confirmé ses prévisions pour 2014, tablant toujours sur un bénéfice d'exploitation compris entre 4,5 et 4,9 milliards d'euros. Le résultat net récurrent est prévu à 1,3-1,5 milliard d'euros contre 2,31 milliards en 2012.

A la Bourse de Francfort, l'action RWE gagne 1,34% à 29,10 euros dans les premiers échanges.

(Christoph Steitz, Véronique Tison pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...