Bourse > Engie > Engie : Pressions à tous les étages, selon crédit suisse
ENGIEENGIE ENGI - FR0010208488ENGI - FR0010208488
11.635 € -0.30 % Temps réel Euronext Paris
11.650 €Ouverture : -0.13 %Perf Ouverture : 11.685 €+ Haut : 11.555 €+ Bas :
11.670 €Clôture veille : 9 495 840Volume : +0.39 %Capi échangé : 28 335 M€Capi. :

Engie : Pressions à tous les étages, selon crédit suisse

tradingsat

(CercleFinance.com) - Crédit Suisse a confirmé le regard négatif de 'sous-performance' qu'il porte sur l'action GDF Suez ce matin. En cause : à court terme, la dilution induite par le paiement optionnel en action de l'acompte sur dividende 2012, et à moyen terme, celle du pouvoir politique sur les comptes du groupe énergétique. L'objectif de cours associé est de 15,5 euros. En Bourse de Paris ce matin, l'action GDF Suez dérape de 2,5% à 17,8 euros, soit davantage que l'indice CAC 40 dont le recul se limite à 1,9%.

Rappelons que l'action GDF Suez a perdu 9,3% de sa valeur en une semaine, contre un retrait limité à 2,4% environ pour l'indice CAC 40.

Le groupe a annoncé qu'à titre exceptionnel, il allait proposer le paiement de son acompte sur coupon 2012 de 0,83 euro en titres, alternativement aux traditionnelles espèces. La période d'option expirera le 15 octobre.

Les nouvelles actions correspondantes seront émises à compter du 25 octobre et selon Crédit Suisse, elles pourraient entraîner une dilution allant de 2 à 5%, les analystes retenant le scénario d'une dilution de 3,8%.

'Nous pensons que cette perspective devrait générer une pression sur le cours du titre, puisque les acheteurs du titre pourront alors l'obtenir meilleur marché (le prix d'émission des nouveaux titres étant de 16,86 euros) qu'en l'achetant au cours actuel', indique la note de recherche.

Crédit Suisse souligne que lorsque le groupe avait proposé de payer son dividende en actions, entre le 25 avril et le 11 mai dernier, son titre avait sous-peformé l'inice MSCI Europe Utilities de 3,1%.

En outre, les perspectives à moyen terme ne sont guère meilleures. La note souligne que le gouvernement français entend annoncer des alourdissements d'impôts sur les entreprises de l'ordre de dix milliards d'euros d'ici le 28 septembre. Les tarifs gaziers français ne devraient enregistrer qu'une hausse modérée d'ici la fin de l'année. Sans oublier que la Belgique, où le GDF Suez est aussi présent via Electrabel notamment, entend revoir les règles qui régissent son secteur électrique.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés. Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...