Bourse > Engie > Engie : Gdf suez veut un autre cadre légal pour le gaz en france
ENGIEENGIE ENGI - FR0010208488ENGI - FR0010208488
11.300 € +0.53 % Temps réel Euronext Paris
11.260 €Ouverture : +0.36 %Perf Ouverture : 11.335 €+ Haut : 11.250 €+ Bas :
11.240 €Clôture veille : 1 325 010Volume : +0.05 %Capi échangé : 27 519 M€Capi. :

Engie : Gdf suez veut un autre cadre légal pour le gaz en france

Gdf suez veut un autre cadre légal pour le gaz en franceGdf suez veut un autre cadre légal pour le gaz en france

PARIS (Reuters) - GDF Suez a annoncé lundi qu'il souhaitait la mise en place d'un nouveau cadre tarifaire pour le gaz en France après l'annonce par le gouvernement, début avril, d'un gel de prix pendant un an.

L'énergéticien a également confirmé dans un communiqué ses objectifs pour 2011-2013 après avoir publié un chiffre d'affaires et un résultat brut d'exploitation en hausse au premier trimestre.

Ces objectifs incluent un résultat brut d'exploitation (Ebitda) compris entre 17 et 17,5 milliards d'euros en 2011 (+12 à +16%) et de plus de 20 milliards en 2013 (+30%).

Le groupe a toutefois souligné que ses objectifs reposaient en particulier sur l'absence de "changement substantiel de la réglementation", alors que le gouvernement a annoncé début avril un gel des tarifs du gaz pendant un an, bloquant de fait les hausses qui auraient dû intervenir en application de l'actuelle formule de calcul de ces tarifs. (voir )

"GDF Suez étudie avec l'Etat et la Commission de régulation de l'énergie les ajustements possibles à apporter à la formule tarifaire actuellement en vigueur, afin de maintenir un cadre légal pour les prochaines échéances tarifaires, suite à l'annonce de la suspension de la hausse prévue le 1er juillet 2011", a indiqué la société.

Le groupe vise également un bénéfice net par action et un dividende ordinaire stables ou en croissance en 2011 et à moyen terme, ainsi que des cessions d'actifs de 10 milliards d'euros sur la période 2011-2013.

GDF Suez prévoit notamment de s'appuyer sur un programme d'investissements bruts de 11 milliards d'euros par an au cours des trois prochaines années.

LA DETTE BAISSE

Les ventes du groupe se sont élevées à 25,5 milliards d'euros au premier trimestre, en hausse de 6,9%, tandis que son Ebitda a atteint 5,5 milliards, en croissance de 6,1%.

Le chiffre d'affaires a notamment bénéficié du fort développement à l'international, de l'intégration du britannique International Power depuis le 1er février et de la forte progression des activités dans l'environnement, malgré des conditions climatiques moins favorables que début 2010.

L'Ebitda du groupe a de son côté également été porté par la contribution d'International Power, de solides performances a l'international et notamment en Amérique latine, et par une progression soutenue des activités dans l'environnement et la reprise des activités de services à l'énergie.

Le conseil d'administration du groupe a décidé le principe d'un acompte sur dividende de 0,83 euro par action au titre de 2011, qui serait versé le 15 novembre 2011.

La dette nette de GDF Suez s'établissait fin mars à 39,9 milliards d'euros, en baisse de 2,9 milliards par rapport au niveau pro forma de la fin 2010.

Vers 14h40, le titre gagnait 0,31% à 27,71 euros, pendant que le CAC 40 gagnait 0,39%, enregistrant une hausse supérieure à 3% depuis le début de l'année.

Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...