Bourse > Engie > Engie : Gdf suez veut racheter le solde d'international power
ENGIEENGIE ENGI - FR0010208488ENGI - FR0010208488
11.935 € -0.08 % Temps réel Euronext Paris
11.950 €Ouverture : -0.13 %Perf Ouverture : 11.980 €+ Haut : 11.865 €+ Bas :
11.945 €Clôture veille : 5 661 520Volume : +0.23 %Capi échangé : 29 065 M€Capi. :

Engie : Gdf suez veut racheter le solde d'international power

tradingsat

LONDRES/PARIS (Reuters) - GDF Suez a annoncé jeudi être prêt à débourser près de 6 milliards de livres sterling (7 milliards d'euros) pour racheter les 30% d'International Power qu'il ne détient pas afin de rapprocher encore les deux sociétés.

Après une annonce du groupe britannique, GDF Suez a confirmé dans un communiqué qu'il envisageait de déposer une offre en numéraire de 390 pence par action sur l'ensemble des titres d'International Power détenus par les actionnaires minoritaires, ce qui valorise la totalité du groupe à 19,9 milliards de livres (24 milliards d'euros).

"Une pleine intégration (...) bénéficierait aux deux sociétés et permettrait à International Power de poursuivre sa stratégie de croissance à un rythme plus soutenu en augmentant la présence dans les marchés émergents et en améliorant les conditions de financement d'importants projets dans des zones à forte croissance", a fait valoir le groupe français dans un communiqué.

GDF Suez, qui "réaffirme son attachement à un rating de catégorie A", a précisé qu'il pourrait revoir à la hausse son programme de cession d'actifs en cas de réalisation de l'opération.

Il a en outre indiqué que ses deux premiers actionnaires, l'Etat français (36% du capital) et Groupe Bruxelles Lambert (5%), avaient apporté leur soutien à sa proposition indicative.

"POSITIF FINANCIÈREMENT ET STRATÉGIQUEMENT"

"Nous avions souligné qu'un rachat par GDF Suez des minoritaires d'International Power ou de Suez Environnement aurait du sens d'un point de vue financier", a dit Andrew Mead, analyste chez Goldman Sachs.

Pour Peter Atherton, analyste chez Citi, "le rachat des minoritaires d'IP serait positif pour GDF Suez, à la fois financièrement et stratégiquement".

L'annonce de GDF Suez Power intervient après plusieurs mois de spéculations sur les intentions de l'énergéticien français, qui a finalisé le rachat de 70% d'IP en février 2011 à travers un apport d'actifs, une opération qui lui a permis de se renforcer sur les marchés émergents.

Le groupe français a cependant dû procéder à des cessions pour limiter les effets de l'opération sur sa dette.

Son programme global de vente d'actifs, de 10 milliards d'euros sur la période 2011-2013, était pour sa part déjà réalisé aux deux tiers à la fin de l'année dernière.

GDF Suez s'était engagé à ne pas faire d'offre sur les 30% restants de son partenaire pendant une période de 18 mois qui expire le 4 août.

Le prix proposé pour le solde du capital n'est que légèrement supérieur au cours de clôture d'International Power de mercredi (383,4 pence). Après l'annonce de l'offre, le titre du britannique a clôturé en hausse de 5,63% à 406,55 pence.

A Paris, GDF Suez a perdu 1,47% à 19,160 euros, pendant que l'indice CAC 40 a reculé de 1,43%.

Conformément à la réglementation boursière britannique, GDF Suez devra annoncer au plus tard le 26 avril son intention ou non de déposer une offre sur les actionnaires minoritaires d'International Power, après approbation de son conseil d'administration, un délai qui peut toutefois être étendu.

Adveith Nair à Londres, Benjamin Mallet à Paris, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...