Bourse > Engie > Engie : Marché européen atone, premier semestre difficile
ENGIEENGIE ENGI - FR0010208488ENGI - FR0010208488
11.935 € -0.08 % Temps réel Euronext Paris
11.950 €Ouverture : -0.13 %Perf Ouverture : 11.980 €+ Haut : 11.865 €+ Bas :
11.945 €Clôture veille : 5 661 520Volume : +0.23 %Capi échangé : 29 065 M€Capi. :

Engie : Marché européen atone, premier semestre difficile

tradingsat

(CercleFinance.com) - Aux prises avec un marché de l'électricité déprimé sur le Vieux Continent, GDF Suez a vu son Ebitda reculer de 14,2% à 6,6 milliards d'euros au premier semestre, tandis que son chiffre d'affaires cédait dans le même temps 6,3% à 39,4 milliards.

Egalement pénalisé par l'arrêt de deux réacteurs nucléaires en Belgique, Doel 3 et Tihange 2, le géant français de l'énergie a cependant vu son résultat net part du groupe (RNPG) bondir de 51,2% à 2,6 milliards d'euros.

Il avait été affecté par des dépréciations lors du premier semestre 2013.

'Toutes les branches d'activités sont mobilisées pour mettre en oeuvre la stratégie du groupe, fondée sur deux axes essentiels : être un acteur de référence sur les marchés à forte croissance et être leader de la transition énergétique en Europe. Fort de nombreux succès industriels au premier semestre, le groupe confirme la solidité financière de son bilan, en poursuivant ses efforts de réduction de la dette et de réduction des coûts grâce aux bons résultats du plan 'Perform 2015'. La dette nette a de nouveau diminué grâce à une génération de cash flow très fortement en hausse. Ces résultats nous permettent de continuer à mettre en oeuvre notre stratégie de développement et de confirmer nos objectifs financiers pour l'année 2014', a commenté Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez.

De fait, le groupe a maintenu sa prévision annuelle d'un résultat net récurrent part du Groupe compris entre 3,3 et 3,7 milliards d'euros à climat moyen sur l'ensemble de l'année, hors impact du non-fonctionnement des centrales belges précitées sur le deuxième semestre.

Cette guidance sera ajustée des mois de non-fonctionnement effectif de ces dernières (soit - 40 millions d'euros sur le résultat net récurrent part du Groupe par mois) qui seront constatés sur le second semestre.

GDF Suez continue par ailleurs de tabler sur des investissements nets entre 6 et 8 milliards d'euros cette année, sur un ratio dette nette/Ebitda inférieur ou égal à 2,5 ainsi que sur un taux de distribution du dividende compris entre 65 et 75 %, avec un minimum de 1 euro par action et payable en numéraire.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...