Bourse > Engie > Engie : Credit Suisse toujours prudent sur le titre
ENGIEENGIE ENGI - FR0010208488ENGI - FR0010208488
11.265 € -0.31 % Temps réel Euronext Paris
11.290 €Ouverture : -0.22 %Perf Ouverture : 11.310 €+ Haut : 11.160 €+ Bas :
11.300 €Clôture veille : 4 978 030Volume : +0.20 %Capi échangé : 27 433 M€Capi. :

Engie : Credit Suisse toujours prudent sur le titre

tradingsat

(CercleFinance.com) - Dans le cadre d'une étude sectorielle consacrée aux valeurs européennes des services collectifs, Credit Suisse réitère ses conseils prudents, d'autant que nombre des titres ont significativement surperformé le marché depuis le début de l'année. Dans ce cadre, la position 'neutre' sur le titre de l'énergéticien français GDF Suez est confirmée, l'objectif de cours étant maintenu à 20,5 euros.

A la Bourse de Paris ce midi, l'action GDF Suez se tasse de 0,3% à 19,5 euros, quand le CAC perd 0,5%.

A l'échelle du secteur, les analystes constatent tout d'abord que depuis le début de l'année, les actions européennes des 'utilities' (les services collectifs) ont globalement grimpé de 15% en moyenne, contre 10% environ pour le marché dans son ensemble. En outre, 'cette surperformance tend maintenant à se tasser', ajoute Credit Suisse.

Les analystes estiment en effet que l'un des catalyseurs récents de ces titres était la recherche de rendement de la part des investisseurs. Mais à ce jour, les valorisations des 'utilities' sont devenues “plutôt élevées', ce qui suggère que leur surperformance boursière a peu de chances de continuer.

L'analyse fondamentale plaide d'ailleurs dans le même sens, estiment les spécialistes : en effet, 'la situation des marchés européens de l'électricité ne s'améliore que graduellement, à un horizon de moyen terme'. En outre et mis à part au Royaume-Uni, les prix du courant électrique ne semblent pas devoir rebondir sur le Vieux Continent.

Certes, selon les analystes, le groupe bénéficie des faibles prix de l'énergie électrique en Europe, et une part croissante de ses profits ne provient pas de la zone euro.

Cependant, 'le risque nucléaire belge (lié au redémarrage, ou non, de réacteurs à Tihange et à Doel, ndlr) constitue une source majeure d'incertitude', ajoute la note de recherche.

Quid de la baisse de l'euro ? Les conséquences en 'seront probablement positives pour GDF Suez et les autres acteurs français du secteur. Attention cependant aux dettes émises en dollars', avertit Credit Suisse.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...