Bourse > Ekinops > Ekinops : "Nous sommes en mesure de dégager une marge brute supérieure à 50%"
EKINOPSEKINOPS EKI - FR0011466069EKI - FR0011466069
7.570 € +3.56 % Temps réel Euronext Paris
7.450 €Ouverture : +1.61 %Perf Ouverture : 7.580 €+ Haut : 7.400 €+ Bas :
7.310 €Clôture veille : 33 094Volume : +0.45 %Capi échangé : 56 M€Capi. :

Ekinops : "Nous sommes en mesure de dégager une marge brute supérieure à 50%"

Didier Brédy, PDG d'EkinopsDidier Brédy, PDG d'Ekinops

(Tradingsat.com) - A moins de deux semaines de son introduction sur NYSE Euronext, le spécialiste des solutions de transmission sur fibres optiques Ekinops se montre plutôt serein face aux géants du secteur comme Alcatel-Lucent, misant notamment sur une technologie très différenciée. Didier Brédy, PDG de la société bretonne, explique comment il compte faire la différence.

Tradingsat.com : Sur quel segment la société Ekinops intervient-elle exactement ?

Didier Brédy : Le trafic de données sur Internet croît de 30% par an en raison de l’explosion des smartphones et des tablettes mais également de l’émergence de nouveaux services comme le "cloud". Ekinops propose donc des solutions aux opérateurs télécoms pour absorber le trafic et les aider à transporter toutes ces données sur leurs réseaux. L’architecture d’un réseau de télécommunication comporte 7 "couches" (transport optique, commutation, routage etc.) et Ekinops intervient sur la "couche 1", le transport optique.

Tradingsat.com : Quelle est la taille de ce marché ?

Didier Brédy : Le marché mondial du transport optique est estimé à 15 milliards de dollars, dont 4 milliards pour les équipements 10G et 100G.

Tradingsat.com : Que signifient 10G et 100G ?

Didier Brédy : Techniquement, cela signifie que les signaux lumineux qui se propagent sur les fibres optiques transportent chacun 10 ou 100 gigabits de données par seconde. La technologie 10G est déployée par les opérateurs depuis une quinzaine d’années. Aujourd’hui, nous entrons dans un nouveau cycle technologique qui s’appelle le 100G et qui permet de multiplier par 10 la capacité des réseaux ; celle-ci sera déployée par les opérateurs dans les 15 prochaines années. On est juste au début d’une nouvelle phase d’investissements !

Tradingsat.com : Comment allez-vous faire le poids face aux géants Alcatel-Lucent et Huawei ?

Didier Brédy : Alcatel-Lucent et Huawei, les deux plus gros acteurs dans le transport optique, sont des équipementiers généralistes. Ils couvrent l’ensemble des strates de l’architecture d’un réseau et ont donc besoin d’expertises et de compétences hardware ou logicielles très différentes d’une couche à l’autre. C’est pour cela qu’il est difficile d’être le meilleur partout. Les spécialistes comme Ekinops sont capables de se distinguer sur deux fronts. Tout d’abord, sur la spécificité de nos produits : nous pouvons en effet transporter des informations beaucoup plus loin que nos concurrents généralistes, et à moindre coût. Ensuite, nous sommes en mesure de dégager une marge brute supérieure à 50%, ce qui est plutôt rare dans le secteur. Pour la petite histoire, on vient de remporter un très beau contrat réseau en Afrique de l’Est, en faisant la différence sur la performance de distance face à des leaders comme Huawei et ZTE.

Tradingsat.com : Quels sont vos avantages concurrentiels ?

Didier Brédy : Notre architecture a été fondée par deux anciens d’Alcatel-Lucent qui ont décidé de changer d’approche, passant d’une architecture hardware à une architecture logicielle, donc moins encombrante et moins gourmande en énergie. Cette technologie programmable appelée T-Chip ("transport sur une puce") est plus flexible et permet un important gain économique. Elle permet de couvrir tous les débits, 10G et 100G, avec des prix de revient inférieurs et des performances supérieures.

Tradingsat.com : Pourquoi avoir choisi ce créneau ?

Didier Brédy : Le transport optique est l’un des segments les plus dynamiques du secteur, puisqu’il est estimé à quatre milliards de dollars en 2013 et devrait être porté à 7,8 milliards à l'horizon 2017, soit une croissance annuelle moyenne de 18% sur quatre ans. Ce marché est tiré par les utilisateurs finaux et les entreprises qui ont besoin de plus en plus de services. Les opérateurs sont obligés d’augmenter la taille de leurs "tuyaux" pour répondre à cette demande, et donc de déployer des technologies comme les nôtres.

Tradingsat.com : Qui sont vos principaux clients ?

Didier Brédy : Nous travaillons avec des acteurs de taille moyenne comme Belgacom en Belgique ou encore Free (groupe Iliad) en France. Ce dernier opère un vaste réseau national de fibre optique et a besoin de rajouter de la bande passante. Nous lui fournissons tous les équipements nécessaires pour qu’il transporte plus d’informations. Nous sommes très présent à l’international, qui représente plus de 90% de notre activité, notamment aux Etats-Unis ou en Europe de l’Est ou Russie.

Tradingsat.com : Combien dépensent-ils en moyenne en équipements ?

Didier Brédy : Le "top 10" de nos clients en 2012, dont 7 étaient déjà présents dans notre portefeuille avant cette date, a représenté 60% de notre chiffre d’affaires, et le plus gros d’entre eux 20% soit 2 millions d’euros. La taille des contrats peut varier de 300 000 € à 2 M€ par an. Nos clients sont fidèles. Ils reviennent systématiquement chez nous une fois équipés de notre technologie pour acheter de nouveaux équipements et ajouter de plus en plus de bande passante sur leur réseau.

Tradingsat.com : Vous comptez aussi attirer des gros opérateurs européens comme Orange ?

Didier Brédy : Cela fait partie des axes de développement de la société suite à l’introduction en Bourse. Nous allons tout d’abord augmenter la force de frappe commerciale pour mécaniquement faire croître le chiffre d’affaires. Ensuite, on va se donner les moyens d’aller travailler avec les opérateurs "Tier 1", c'est-à-dire ceux qui réalisent plus de 10 Mds€ de CA. Nous avons déjà gagné quelques petites affaires auprès de très gros clients, dont trois hors d’Europe...

Tradingsat.com : Qui sont vos principaux comparables ?

Didier Brédy : L’un des meilleurs comparables boursiers est le groupe suédois Transmode. Coté en Bourse de Stockholm depuis 2011, il a réalisé l’an dernier plus de 100 M€ de chiffre d’affaires pour une marge brute d’environ 50% et des profits de 16 M€, en hausse de 20%. Transmode réalise de belles performances financière et boursière, ce qui nous rend confiants dans la poursuite de notre stratégie de spécialisation…

Tradingsat.com : Quelques prévisions pour Ekinops ?

Didier Brédy : En 2012, nous avons réalisé un chiffre d’affaires de 10,2 millions d’euros, avec une marge brute de 38,6% en recul du fait de lourds investissements pour nous situer dans les tous premiers acteurs dans la technologie 100G. Nous ne formulons pas de prévisions mais la société est actuellement en phase de décollage. Au 4ème trimestre 2012 nous avons enregistré une croissance de + 123%, à 4,1 M€, et à nouveau + 97% de croissance au 1er trimestre, à 4,3 M€.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...